LE DIRECT
Le Premier ministre Edouard Philippe a fait une déclaration dans la cour de Matignon, aux côtés du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, pour assurer de la "volonté" de transparence totale des autorités

Mort de Steve Maia Caniço : l'IGPN dédouane la police et provoque la colère de l'opposition et des proches de la victime

16 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement promet de "faire toute la lumière" sur la mort de Steve Maia Caniço il y a plus d'un mois à Nantes, soulignant que le rapport de l'IGPN n'établit "pas de lien" entre l'intervention des forces de l'ordre, qui était "justifiée", et sa disparition. Incompréhension et colère à Nantes.

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait une déclaration dans la cour de Matignon, aux côtés du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, pour assurer de la "volonté" de transparence totale des autorités
Le Premier ministre Edouard Philippe a fait une déclaration dans la cour de Matignon, aux côtés du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, pour assurer de la "volonté" de transparence totale des autorités Crédits : Xose Bouzas / Hans Lucas - AFP

Le soulagement d'avoir retrouvé le corps de Steve Maia Caniço se mêle à la colère, à Nantes. Le rapport de l'IGPN dédouane la police de toute responsabilité. Comme l'a répété le Premier ministre, Edouard Philippe, "aucun élément ne permet de faire un lien direct entre cette intervention et la disparition de Steve Maia Caniço vers 4h, le même jour dans le même secteur". 

L'avocate de la famille, Me Cécile de Oliveira, évoque une "affaire d'Etat" quand l'opposition crie au mensonge. La France Insoumise demande par exemple une commission d'enquête parlementaire. Au cœur de la critique : le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. 

Dans le centre de Nantes, des manifestants ont versé du colorant alimentaire couleur sang dans la fontaine de la Place Royale sur laquelle est accroché un étendard noir portant le nom de Steve. Environ 150 personnes se sont ensuite retrouvées près de la grue jaune où a été retrouvé le corps.

Les autres titres du journal

Boris Johnson poursuit sa tournée britannique, ce mercredi. Après l'Écosse et le pays de Galles, il arrive en Irlande du Nord. Face aux risques de dissolution de l’Union britannique avec un éventuel Brexit dur, le nouveau Premier ministre - clivant - va tenter une opération séduction à Belfast.

A un an et demi de la Présidentielle aux Etats-Unis, les deux candidats de l'aile gauche du parti démocrate, Bernie Sanders et Elizabeth Warren, se rapprochent. Ils veulent devancer l'ancien vice-président Joe Biden. Nous irons outre-Atlantique. 

En Irak, l'identification des victimes kurdes du régime de Sadam Hussein a débuté. Des dizaines de charniers ont été retrouvés dans le sud du pays. Reportage à Bagdad.

La demande chinoise pour le porc français explose. Cela provoque une hausse des prix dans les magasins européens et notamment français. La situation va durer, vous le comprendrez dans cette éditions.  

Louis de Funès a désormais son musée à St-Raphaël (Var) : quand la culture populaire se mélange à la culture dite "légitime".

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......