LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une collectif né sur la toile d'assistantes maternelles appelle à défiler aujourd'hui contre la réforme de l'assurance chômage.

Une colère en gilets roses dans les rues : les nounous manifestent aujourd'hui

14 min

"Les assistantes maternelles en colère" qui s'appellent aussi elles-mêmes les "gilets roses" appellent à manifester aujourd'hui pour dénoncer la baisse des indemnités pour les demandeurs d'emploi qui travaillent qui touchent en parallèle des allocations pour compléter leurs revenus trop bas.

Une collectif né sur la toile d'assistantes maternelles appelle à défiler aujourd'hui contre la réforme de l'assurance chômage.
Une collectif né sur la toile d'assistantes maternelles appelle à défiler aujourd'hui contre la réforme de l'assurance chômage. Crédits : OLIVIER BOITET - Maxppp

La colère se décline désormais aussi via des gilets roses aujourd'hui. "Les assistantes maternelles en colère", les nounous, ont prévu de manifester contre la réforme de l'assurance chômage et le nouveau calcul des indemnités pour celles et ceux qui sont obligés de cumuler leur emplois avec des indemnités pour pouvoir vivre. Explications avec Catherine Pétillon dans un instant.    

Les autres titres de l'actualité

Les stylos rouges aussi sont dans la rue aujourd'hui.

Les enseignants qui ont lancé leur mouvement de "stylos rouges", un collectif qui se veut apolitique et assyndical, réclament notamment de meilleurs salaires. Où en est la France au niveau de la rémunération des professeurs par rapport à d'autres pays européens? Précisions avec Alexis Morel dans ce journal.

Une marche blanche dédiée aux blessés lors des manifestations est organisée aujourd'hui à Paris par des gilets jaunes.

Laurent Thinès, un neuro-chirurgien et chef de service à l'hôpital de Besançon a mis en ligne une pétition qui a déjà récolté plus de 105 000 signatures pour réclamer un moratoire sur l'utilisation des lanceurs de balles de défense et des grenades de désencerclement utilisées par la police lors des manifestations. 

La viande avariée de Pologne continue de faire scandale. 

Cette viande frauduleuse vient d’un abattoir polonais, celui de Kalinowo, à un peu plus de cent kilomètres au nord-est de Varsovie. L'entreprise mis en cause est fermé depuis lundi, après la diffusion sur la chaîne polonaise TVN24 d’un reportage en caméra cachée y montrant l’abattage de vaches visiblement malades. Ces images ne sont pas toutes interprétées de la même façon par les habitants autour de l’abattoir. Reportage à suivre avec notre correspondant sur place, Thomas Giraudeau.  

L'enquête se poursuit en France et en Europe pour tenter de retrouver et de détruire les trois tonnes de viandes avariée polonaise, livrées dans l'Union européenne.  Au moins 150 kg ont été vendus en France, et donc peut-être consommés, sur les 800 kilos au total arrivés dans l’Hexagone, selon des chiffres du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation publiés hier qui précise que 500 kg ont déjà été découverts et détruits. 

Washington a confirmé hier sa sortie du traité portant sur les missiles nucléaires moyenne portée.

L'inquiétude en Europe grandit après la décision de Washington de se retirer du traité sur les missiles nucléaires. Une décision qui devrait être effective dans 6 mois et qui serait une sortie du Traité bilatéral signé en 1987 avec Moscou sur les missiles d'une portée comprise entre 500 et 5 500 km des armes dite de portée intermédiaire. Ce texte avait mis fin à la crise des SS 20.  Hier soir le secrétaire d'Etat américain Mike Pompéo s'est dit ouvert à la négociation, alors que la Russie dénonce, de son côté "la stratégie américaine de s'affranchir de ses obligations". Washington réplique et accuse Moscou de provocations répétées qui auraient entraîné cette décisions. Dans ce journal vous entendrez l'analyse de l'invité du journal de 22h de France culture hier soir : Benjamin Haute-Couverture, maître de recherches à la Fondation pour la Recherche Stratégique.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......