LE DIRECT
Une foule d'habitants de la Ghouta se masse dans l'espoir de fuir les combats à bord des autocars affrétés par le régime syrien.

La Ghouta Orientale voit l'étau se resserrer encore

15 min

La région rebelle syrienne de la Ghouta Orientale est désormais contrôlée à 70% par les forces du régime El Assad, qui resserre chaque jour un peu plus l'étau sur des populations civiles forcés à fuir dans les corridors humanitaires mis en place par Damas.

Une foule d'habitants de la Ghouta se masse dans l'espoir de fuir les combats à bord des autocars affrétés par le régime syrien.
Une foule d'habitants de la Ghouta se masse dans l'espoir de fuir les combats à bord des autocars affrétés par le régime syrien. Crédits : Hummam Sheikh Ali - Maxppp

Des bombardements aveugles, et des dizaines de civils syriens, tués hier encore dans la Ghouta orientale. Les habitants fuient quand ils le peuvent, et les personnels de santé qui restent sur place appellent à l'aide extérieure... témoignage dès le début de ce journal.  

Le couple Macron-Merkel relance le moteur des réformes européennes. Les deux dirigeants ont annoncé hier une feuille de route pour la zone euro d'ici la fin du mois de juin.  

A la veille de son élection présidentielle, la Russie à nouveau concernée par une enquête criminelle en Grande-Bretagne: après l'empoisonnement au gaz toxique de l'agent double Skripal et de sa fille, Scotland Yard s'intéresse à l'assassinat, à Londres lundi d'un homme d'affaire russe lié à l'opposant Boris Berezovsky. 

En Espagne, un quartier de Madrid s'indigne, après la mort d'un sans-papiers sénégalais, poursuivi par des policiers. Hier des manifestants ont dénoncé dans les rues de Lavapiès les violences policières et une forme de racisme institutionnel.  

Nous reviendrons aussi dans ce journal sur cette fronde des présidents de Régions françaises. Une moitié, en tous cas, d'entre eux refuse catégoriquement la circulaire de l'Etat qui exige d'eux un plafonnement des dépenses, et des économies chiffrées en tout à 13 milliards d'euros.

En fin de journal, nous entendrons Guillaume Ancel, auteur du livre "Rwanda, la fin du silence", son témoignage d'ancien officier français sur l'implication de notre armée dans le soutien aux génocidaires en 1994.

Une édition présentée par Camille Magnard

Intervenants
  • Historien des idées, professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris Nanterre
À venir dans ... secondes ...par......