LE DIRECT
C'est le sénateur républicain Jeff Flake, qui est parvenu à forcer l'ouverture d'une enquête du FBI sur Brett Kavanaugh.

Donald Trump cède et ordonne une enquête du FBI sur Brett Kavanaugh

15 min

Le vote du Sénat prévu la semaine prochaine a été reporté après la décision du président américain hier de demander au FBI une enquête complémentaire sur le juge Kavanaugh, candidat de Donald Trump à la Cour Suprême.

C'est le sénateur républicain Jeff Flake, qui est parvenu à forcer l'ouverture d'une enquête du FBI sur Brett Kavanaugh.
C'est le sénateur républicain Jeff Flake, qui est parvenu à forcer l'ouverture d'une enquête du FBI sur Brett Kavanaugh. Crédits : UPI - Maxppp

Le FBI a sept jours pour enquêter sur Brett Kavanaugh : c'est le délai donné hier soir par Donald Trump. Le juge que le président américain souhaite nommer à la Cour Suprême est accusé d'agression sexuelle par Christine Blasey Ford alors qu'ils étaient lycéens. Dans ce journal, nous rejoindrons notre correspondant à Washington, Grégory Philipps. 

Les autres titres de l'actualité

L'Indonésie frappée par un violent séisme suivi d'un tsunami la nuit dernière

Déjà au moins 48 morts et des centaines de blessés selon les autorités qui annoncent que le bilan pourrait être beaucoup plus lourd dans les prochaines heures. La catastrophe a frappé la ville de Palu, où vivent 350 000 personnes dans l'Ile des Célèbes, dans l'ouest du pays. 

En Irak, une jeune blogueuse assassinée 

Tara Fares, 22 ans, mannequin et star des réseaux sociaux, était devenue l'un des symboles d'une volonté de vivre libre en Irak. Elle a été tuée par balles hier au volant de sa voiture dans la capitale Bagdad. Les précisions de Nathanaël Charbonnier dans un instant.

Capture d'écran du compte Instagram de Tara Fares, miss Irak 2014, qui était suivie par plus de 2,7 millions de personnes
Capture d'écran du compte Instagram de Tara Fares, miss Irak 2014, qui était suivie par plus de 2,7 millions de personnes

10 ans et 8 ans de prison dans le procès des "revenants" en France

Un père et son fils, membres du groupe Etat islamique, de retour de Syrie et rentrés en France en 2013, ont été reconnu coupable hier d'"association de malfaiteurs à visée terroriste". 

Analyse de Florence Sturm dans ce journal.

À venir dans ... secondes ...par......