LE DIRECT
Un bureau du Registre des national des citoyens dans l'Etat d'Assam sous haute surveillance

En Inde, près de 2 millions de personnes hors du Registre des citoyens, risqueraient la déportation

14 min

Les autorités de l'Etat d'Assam ont publié la liste officielle des habitants considérés comme citoyens indiens dans cet Etat situé dans le Nord-Est du pays, frontalier avec le Bangladesh. 1,9 million de personnes sont exclues de ces listes, faisant craindre des violences.

Un bureau du Registre des national des citoyens dans l'Etat d'Assam sous haute surveillance
Un bureau du Registre des national des citoyens dans l'Etat d'Assam sous haute surveillance Crédits : DAVID TALUKDAR - AFP

Près de 2 millions de personnes risquent de se retrouver sans nationalité et d'être éventuellement déportées dans l'Etat d'Assam où vivent 31,1 millions d'habitants. Ces habitants n'ont pas été reconnu comme citoyens indiens sur le Registre national des citoyens (NRC), créé à l'initiative du gouvernement nationaliste hindou. La veille de cette publication, la sécurité avait été fortement renforcée en Assam de crainte de débordements lors de la publication de cette liste. 17 000 membres des forces de l'ordre ont été déployés. Précisions avec Nabila Amel

Les autres titres de l'actualité

Journée de colère au Royaume-Uni face à la suspension du Parlement par Boris Johnson

Quelle sera l'ampleur de la mobilisation aujourd'hui contre la décision du premier ministre de suspendre le parlement britannique pour cinq semaines?Une carte interactive annonce une soixantaine de villes mobilisées. A Londres, Antoine Giniaux

A Moscou, une semaine avant les élections municipales, une nouvelle manifestation interdite par les autorités aujourd'hui

Les membres de l'opposition dénoncent toujours la répression policière et l'interdiction de se présenter faite à leurs candidats. Nous rejoindrons notre correspondant en Russie Claude Bruillot.

Le parti d'extrême-droite, l'AFD pourrait enregistrer des scores jamais atteints en Saxe pour les élections locales 

Le vote a lieu demain, un an après les émeutes racistes. Reportage à suivre de Ludovic Piedtenu  

Invité des matins du samedi : Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale.

Avec lui, nous évoquerons l'inquiétude des professeurs face à la réforme des retraites dont le calendrier semble difficile à fixer.

Un centre d'accueil de jour pour les femmes victimes de violences sexuelles et sexistes ouvre ses portes à Bagnolet en Seine-Saint-Denis. 

Il s'agit d'un moyen de prévention alors qu'ont atteint désormais 99 féminicides en France depuis le début de l'année. Précisions de Fiona Moghaddam.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......