LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des manifestants gazaouis évacuent un blessé de la frontière israélienne

Au Kurdistan syrien et dans la Bande de Gaza, le sentiment d'abandon gagne du terrain

15 min

L'ONU réunie en urgence vendredi soir après la mort de 16 palestiniens sous les balles israéliennes à Gaza s'est à nouveau montrée incapable de parler d'une même voix. Les kurdes du nord-Syrie eux font le deuil de leur espoir de voir des troupes françaises venir les soutenir face à l'armée turque.

Des manifestants gazaouis évacuent un blessé de la frontière israélienne
Des manifestants gazaouis évacuent un blessé de la frontière israélienne Crédits : Ashraf Amra - Maxppp

Une douche froide qui renforce encore le sentiment d'abandon: les combattants kurdes du nord-Syrie avaient voulu croire que la France allait leur envoyer des troupes face aux turcs. Il n'en sera rien, la déception est immense, c'est un reportage à Kobané d'Omar Ouahmane.

16 morts, 1400 blessés, hier à la frontière entre Gaza et Israël. L'armée de l'Etat hébreu au tiré à balles réelles sur les foules palestiniennes rassemblées pour lancer la "grande marche du retour des réfugiés". D'autres manifestations sont prévues ces prochains jours.   

Abattu de six balles dans le dos et 2 dans le flanc: Stephon Clark, jeune noir américain de 22 ans, a été tué par des policiers le 18 mars en Californie. Les résultats de l'autopsie demandé par sa famille relancent clairement le débat sur les violences à caractère raciste dans la police américaine.  

31 mars, dernier jour de la trève hivernale qui empêche les expulsions locatives; dernier jour aussi pour régulariser la situation des zadistes de Notre-Dame-des-Landes. Ils manifestent aujourd'hui à Nantes pour dénoncer cette menace d'expulsion par l'Etat des terres qu'ils occupent depuis des années.  

La grève générale ce samedi, chez Carrefour: le groupe qui a multiplié les dividendes à ses actionnaires a par contre divisé par 10 la prime de participation de ses salariés. Ils devraient être très nombreux à refuser de travailler aujourd'hui en signe de protestation.

En fin de journal nous entendrons aussi la peine, teintée d'amour et d'humour, de Benoît Délépine pour son comparse Christophe Salengro. Le comédien incarnait le président de Groland, dans les émissions déjantées de Canal depuis 25 ans. Christophe Salengro est mort, hier, à 64 ans. il était pourtant déclaré "inmourable", selon la constitution Grolandaise.

Une édition présentée par Camille Magnard

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......