LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le magnat de la presse hongkongais, Jimmy Lai, est relaxé après avoir été arrêté par 200 policiers

Un opposant hongkongais relaxé par la justice : vers une indépendance de la justice face à Pékin ?

16 min

De Hong-Kong à Taïwan, les institutions prennent publiquement leur distance avec la Chine. Un tribunal hongkongais a relaxé un opposant à Pékin. A Taïwan, le gouvernement réduit symboliquement la mention "République de Chine" sur les passeports.

Le magnat de la presse hongkongais, Jimmy Lai, est relaxé après avoir été arrêté par 200 policiers
Le magnat de la presse hongkongais, Jimmy Lai, est relaxé après avoir été arrêté par 200 policiers Crédits : Tommy Walker / NurPhoto - AFP

C'est un jugement qui va certainement déplaire à Pékin, faisant planer l'ombre d'une certaine indépendance des juges de Hong-Kong. Le magnat de la presse, opposant déclaré, Jimmy Lai, est finalement d'être relaxé par la justice de son pays. Il était accusé d'intimidation mais il est déclaré "non coupable". "Cela prouve que, en dépit du fait que ce cas était politisé, il reste des juges qui ne sont pas politisés et qui font bien leur travail", déclare Jimmy Lai à notre correspondante.

Écouter
1 min
Florence de Changy, à Hong-Kong pour France Culture

A quelques kilomètres de là, à Taïwan, les habitants prennent leurs distances avec la Chine. Sur le nouveau passeport taïwanais, la mention "République de Chine" y est réduite au strict minimum. "Bien sûr, ce changement de passeport est juste une question de forme, mais en enlevant le mot "Chine", cela reflète mieux notre identité taïwanaise", témoigne Cai-Yun, une étudiante de 20 ans.

Écouter
1 min
Adrien Simorre nous raconte les changements du passeport taïwanais

Les autres titres du journal

L'Université d'art dramatique et cinématographique de Budapest, en Hongrie, est occupée par des étudiants. Ils dénoncent la prise de contrôle des institutions par le Premier ministre, Viktor Orban et son gouvernement.  

Pendant ce temps, en France : apprentis cherche entreprise. Ils sont actuellement 30 000 sans formation disponible. La crise rend les patrons frileux et les coups de pouce du gouvernement ne sont pas encore entendus.     

Nous détaillerons le plan de relance dédié à la SNCF : plus de 4 milliards et demi d'euros pour combler sa perte d'activité avant de pouvoir investir. Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, a d'ailleurs prévenu : la SNCF devra envisager de céder des filiales pour retrouver sa trajectoire financière.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......