LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des dizaines de jeunes ont été interpellées jeudi à Mantes-La-Jolie (78) ce jeudi (Observatoire des violences policières)

"Voilà une classe qui se tient sage" : l'arrestation de dizaines de lycéens fait polémique

16 min

Les réactions sont nombreuses et indignées, à chaque fois, après la diffusion d'une vidéo sur les réseaux sociaux en marge de la mobilisation des lycéens. Des dizaines d'élèves ont été mis à genoux par des policiers à Mantes-la-Jolie (78). Réactions et analyse.

Des dizaines de jeunes ont été interpellées jeudi à Mantes-La-Jolie (78) ce jeudi (Observatoire des violences policières)
Des dizaines de jeunes ont été interpellées jeudi à Mantes-La-Jolie (78) ce jeudi (Observatoire des violences policières)

Des dizaines de lycéens, les mains sur la nuque ou bien les mains dans le dos, face à un mur en béton surveillés de près par des policiers en tenue d’émeutes : la scène a été tournée ce jeudi, à proximité du lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Une manifestation y a tourné en affrontements se finissant par 153 interpellations. Les réactions d'indignation sont nombreuses, du syndicat SNES-FSU aux représentants politiques. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Ces images sont indubitablement dures et inhabituelles", reconnaît Thierry Laurent, directeur de cabinet du préfet des Yvelines. "Il faut pour autant les mettre en rapport avec les violences qui ont été commises à Mantes-la-Jolie par ces individus depuis trois jours", poursuit-il. "Il n'y a pas eu de volonté d'humiliation", assure Thierry Laurent.

"Nous sommes extrêmement choqués par ces images qui sont insupportables, indignes de notre démocratie", a réagi Benoît Teste, le secrétaire général adjoint du SNES-FSU. L'ancien ministre de l'Education Benoit Hamon réagit , lui, sur son compte Twitter : "Glaçant, inadmissible. Cela n’est pas la République. La jeunesse Française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ?", écrit-il.

Les autres titres du journal

Nous entendrons ensuite les mises en garde du Premier ministre, Edouard Philippe, avant la mobilisation des gilets jaunes, ce samedi. Près de 90 000 membres des forces de l'ordre seront mobilisés partout en France.

Plus de sécurité et des concessions, sur le plan économique. Les primes de fin d'année pourraient être défiscalisées. Les patrons des petites et moyennes entreprises sont d'accord, par le biais de la CPME.  

Le navire Aquarius ne fait plus d'opérations de sauvetage des migrants. Les ONG "Médecins sans frontières" et "SOS Méditerranée" annoncent y mettre un terme, après deux mois passés sans pavillon. "Une décision extrêmement difficile à prendre", avoue le directeur des opérations de SOS Méditerranée, Frédéric Penard, mais, dit-il, elle était nécessaire, après 18 mois d'"acharnement".

A Cuba, à partir ce vendredi, "toute oeuvre culturelle devra obtenir l'autorisation du ministère de la Culture" avant sa production et sa diffusion. Depuis des mois, un collectif d'artistes s'est mobilisé. Ils sont d'ailleurs régulièrement arrêtés ou assignés à résidence.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......