LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Miviludes, mission pour lutter contre les dérives sectaires, sera exclusivement rattachée au ministère de l'Intérieur (place Beauvau)

Quel accompagnement pour les victimes d'emprise sectaire ?

16 min

La mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), qui dépend de Matignon, devrait être rattachée au ministère de l'Intérieur en 2020. Les associations d'inquiètent des conséquences sur les victimes d'emprise sectaire en France.

La Miviludes, mission pour lutter contre les dérives sectaires, sera exclusivement rattachée au ministère de l'Intérieur (place Beauvau)
La Miviludes, mission pour lutter contre les dérives sectaires, sera exclusivement rattachée au ministère de l'Intérieur (place Beauvau) Crédits : GUIZIOU Franck / hemis.fr - AFP

La Miviludes va-t-elle disparaître au 1er janvier 2020 ? Cette mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires est en danger, affirment plusieurs associations et parlementaires. Ils se sont réunies ce jeudi à Paris pour lancer "un acte de résistance".  Selon eux, à partir de l'année prochaine, la Miviludes sera rattachée au ministère de l'Intérieur et non plus à Matignon, comme c'était le cas depuis sa création en 2002. Elle perdrait donc son caractère interministériel. Charline Delporte préside le CAFFES, le centre d'accompagnement familial face à l'emprise sectaire basé à Lille. Elle est inquiète car, dit-elle, la mission interministérielle telle qu'elle existe aujourd'hui est indispensable pour son association. 

Écouter
1 min
Charline Delporte, présidente du CAFFES, le centre d'accompagnement familial face à l'emprise sectaire basé à Lille, interrogée par Maïwenn Bordron

Pour réduire le champ d'action de cette mission, l’exécutif avance un argument économique : la Miviludes coûte à l'Etat 500 000 euros par an.  Les associations estiment que 500 000 personnes sont victimes d'une emprise sectaire en France. 

Les autres titres du journal 

Les forces turques progressent dans le nord de la Syrie. Ankara évoque un premier mort, ce vendredi matin, au sein de son armée. Une quarantaine côté Kurdes. Nous irons à la frontière turco-syriennes, dans ce journal pour connaitre, notamment, le sentiment des Turcs qui y habitent. 

Le gouvernement veut lancer un comité de transparence, à Rouen, deux semaines après l'incendie d'une usine Sevezo : transparence et confiance, car elle s'est envolée avec le nuage de fumée, notamment envers les agriculteurs. Trois ministres seront à Rouen, ce vendredi. 

Thierry Bolloré, n°2 de Renault, devrait être limogé, ce vendredi, à l'occasion d'un Conseil d'administration. Cela intervient presqu'un an après le début du "scandale" Carlos Ghosn. 

Des chercheurs se mêlent au mouvement "Extinction Rebellion", pour la préservation du climat. François Gemenne, chercheur spécialisé dans la gouvernance de l'environnement et les questions de migrations , membre du GIEC, s'en explique.

Écouter
1 min
François Gemenne, chercheur spécialisé dans la gouvernance de l'environnement et membre du GIEC, au micro de Véronique Rebeyrotte
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......