LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Birmanie : le parti au pouvoir concède sa défaite face au parti d'Aung San Suu Kyi aux législatives

16 min

Birmanie : Le président par intérim du parti au pouvoir en Birmanie vient de reconnaître sa défaite, aux législatives, d'hier, face au parti de l'opposante Aung San Suu Kyi. Le parti du prix Nobel de la paix en 1991, la Ligue nationale pour la démocratie, revendique 70% des sièges au parlement. Hier, 30 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, en Birmanie, pour des législatives. Après ces premières élections générales libres depuis un quart de siècle, des milliers de Birmans sont descendus dans les rues de Rangoun, plus grande ville du pays, munis de drapeaux rouges, la couleur du parti d'Aung San Suu Kyi. Reportage d'Isabelle Labeyrie, envoyée spéciale de France Culture à Rangoun, plus grande ville birmane où elle a assisté à des scènes de liesse populaire.

Burundi : Le Burundi est au coeur d'une réunion, aujourd'hui, au conseil de sécurité de l'ONU. La communauté internationale va demander au Président Pierre Nkurunziza, dont la réélection pour un troisième mandat a plongé son pays dans une crise majeure depuis six mois, de renouer le dialogue avec l'opposition. Pour trouver une issue politique au Burundi et empêcher une guerre civile, les Nations-Unies pourraient aussi s'appuyer sur l'Union Africaine, selon Thierry Vircoulon, directeur de projet pour l'Afrique centrale à l'International Crisis Group, joint par Nadine Epstain.

Catalogne : Le parlement indépendantiste de Catalogne devrait annoncer aujourd'hui le début d'un processus de sécession de l'Espagne. Il s'agit d'un défi lancé au gouvernement de Madrid. Nabila Amel a interrogé la géopolitologue Barbarba Loyer, auteur de "L'Espagne en crises", paru chez Armand Colin.

Pré-COP21 : A trois semaines de la conférence internationale sur le climat, Laurent Fabius préside, depuis hier à Paris, un nouveau round de discussions avec une soixantaine de ministres venus du monde entier. L'idée est de donner un coup d'accélérateur aux négociations en cours pour permettre de ralentir le réchauffement climatique. De nombreux points d'achoppements persistent, comme la répartition des efforts ou encore l'aide des pays du Nord au pays du Sud. Mais les ministres se montrent optimistes. Reportage de Géraldine Hallot , lors d'un trajet entre le Quai d'Orsay et le site du Bourget.

Macron II : Emmanuel Macron présente aujourd'hui les grandes lignes de la loi qu'il prépare sur les "nouvelles opportunités economiques". Noé, c'est l'acronyme de cette loi qui entend faire de la France une grande puissance numérique. Mais face au risque d’un chômage de masse persistant, le ministre de l'Economie veut également faciliter le travail indépendant. Explications de Laurent Kramer.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......