LE DIRECT

La menace russe sur une partie de l'Europe

15 min

Le Secrétariat d'Etat américain dénonce la "terreur" dans lequel la Russie a plongé une partie de l'Ukraine, dont la Crimée, annexée il y a un an tout juste . L'Otan de son côté a lancé hier avec des manoeuvres militaires au large de la Crimée, comme un air de Guerre Froide nous dira Eric Biegala .Et dans ce contexte, la Lituanie célèbre aujourd'hui les 25 ans de son indépendance prise à l'Union Soviétique en 1990. Les Etats Baltes craignent les appétits russes. Reportage de Vilnius de Marielle Vitureau .En France la ministre Najat Vallaud-Belkacem présente aujourd'hui sa réforme du collège , avec l'apprentissage un an plus tôt d'une seconde langue étrangère et des groupes de soutien pour tous. Reportage dans un collège pilote à Auxerre avec Delphine Martin .Nous ferons aussi le point sur la "loi NOTRe", la réforme territoriale votée hier en première lecture à l'Assemblée nationale. Elle va déterminer les attributions des Conseils Départementaux que nous élirons dans deux semaines. Les explications de Frédéric Métézeau .A l'étranger, nous ferons le point sur l'offensive irakienne contre les djihadistes de Daesh à Tikrit , avec Omar Ouahmane .

Et les commémorations des attentats de Madrid
Il y a 11 ans, 192 personnes étaient tuées et près de 2.000 blessées.

La gare d'Atocha, à Madrid
La gare d'Atocha, à Madrid Crédits : Ludovic Piedtenu - Radio France

Il était entre 7h32 et 7h39, en pleine heure de pointe, 10 bombes posées par des islamistes marocains explosaient dans plusieurs trains de banlieue, notamment en gare d’Atocha, la plus grande gare d’Espagne.

11 ans après, cet attentat surnommé « 11-M » par les Espagnols sera commémoré ce matin.

Parmi ceux qui prendront la parole, la Présidente de l’Association "11-M", Pilar Manjón , qui a perdu son fils de 20 ans dans ces attentats.

Ludovic Piedtenu l’a rencontrée à Madrid. Reportage :

Écouter
1 min
Écouter
La Présidente de l'Association "11-M", Pilar Manjón
La Présidente de l'Association "11-M", Pilar Manjón Crédits : Ludovic Piedtenu - Radio France

On oscille entre les jours mauvais et les jours pires !

Je crois que la situation aujourd'hui est bien pire qu'avant et plus dangereuse. Parce qu'ils ont maintenant une référence qu'ils touchent du doigt, leurs aspirations sont devenues palpables : ils ont fait un califat !

> Et écoutez aussi à ce sujet l'émission "Culturesmonde" de ce mercredi, intitulée "Après l'attentat (3/4) - De l'Espagne à l'Afghanistan : l'espoir d'une solution politique"

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......