LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La première manifestation des "gilets roses" devant le ministère des Solidarité et de la Santé à Paris.

Les "gilets roses", les assistantes maternelles, ont manifesté hier dans 29 villes de France

10 min

Ce sont celles et ceux qui gardent les enfants des autres : le collectif des "assistantes maternelles en colère" a manifesté hier pour protester contre la réforme de l'assurance chômage qui risque de les plonger dans la misère.

La première manifestation des "gilets roses" devant le ministère des Solidarité et de la Santé à Paris.
La première manifestation des "gilets roses" devant le ministère des Solidarité et de la Santé à Paris. Crédits : Manon Claverie - Radio France

Plusieurs centaines d'assistantes maternelles en gilets roses, dans les rues hier.

Elles défendaient leur aide au retour à l'emploi, menacée par la réforme de l'assurance chômage. C'est la possibilité de toucher un complément de revenu versé par pôle emploi quand les personnes ont emploi précaires ne gagnent pas suffisamment d'argent pour vivre de leur métier. Les "gilets roses", s'étaient organisées via des groupes Facebook avec l'aide des syndicats CGT et FO. Mais dans la mobilisation parisienne la présence des syndicats ne faisait pas l'unanimité. Reportage à Paris de Manon Claverie dans ce journal.

Les autres titres de l'actualité 

13 800 gilets jaunes ont défilé à Paris hier

Ce chiffre émane du cabinet de comptage indépendant Occurence mandaté par Radio France. La préfecture de police de Paris en a compté, elle, 10 500.

Sur l'ensemble du territoire, ils étaient un peu plus de 58 000 selon le ministère de l'Intérieur. Des chiffres régulièrement contestés par les gilets jaunes. A Paris, un manifestant, amputé de la main lors d'un rassemblement, aurait été agressé par un militant d'extrême droite. Plus de précisions avec Thibault Lefebvre dans un instant. 

Crédits : Visactu

Au Nigeria, l'hélicoptère du vice-président s'est crashé hier.

Il n'y aurait pas de blessé et il s'agirait d'un accident selon les autorités alors que le vote de l'élection présidentielle a lieu dans moins de 2 semaines. et que la secte islamiste Boko Haram a mené plusieurs attaques dans la région. Précisions à suivre de Louise Bodet

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......