LE DIRECT
Le président américain Donald Trump lors du sommet du G7 à La Malbaie au Québec, Canada, le 8 juin 2018.

Donald Trump se retire de l'accord final du G7 et menace ses alliés de nouvelles taxes

10 min

Fiasco au G7. Un tweet de Donald Trump torpille l'accord final. "On est comme une tirelire que tout le monde vole !", assure le président américain, de moins en moins enclin au compromis avec ses partenaires occidentaux

Le président américain Donald Trump lors du sommet du G7 à La Malbaie au Québec, Canada, le 8 juin 2018.
Le président américain Donald Trump lors du sommet du G7 à La Malbaie au Québec, Canada, le 8 juin 2018. Crédits : NEIL HALL / POOL - Maxppp

Le président américain a sabordé le sommet du G7 samedi 9 juin. Il l'a fait d'un coup de tweet, depuis Air Force One, ordonnant à ses représentants restés sur place, à La Malbaie, au Québec, de retirer le sceau américain du communiqué final. Ce communiqué en 28 points avait été péniblement négocié durant ce sommet. Donald Trump l'avait lui-même approuvé quelques heures plus tôt. 

Même si le texte n'a aucune portée normative, il reste un symbole. Le symbole ce matin est plus que jamais : la guerre commerciale. Aux Européens, qui menacent à leur tour Donald Trump de droits de douane, le président américain promet des représailles en taxant, par exemple, les importations de voitures. C'est l'escalade. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Turbulences mafieuses sur les élections italiennes

Tension aussi entre la Turquie et la Grèce  dans l'affaire des "militaires turcs" : huit militaires réfugiés en Grèce qu'Ankara accuse d'être liés au coup d'Etat avorté de 2016. La Grèce en a remis quatre en liberté. Réaction immédiate de la Turquie samedi : elle rompt unilatéralement son accord avec Athènes sur les migrants. 

Les Italiens sont appelés aux urnes dimanche pour des élections locales.  10% des communes doivent renouveler leur conseil municipal et élire leur nouveau maire. C'est un scrutin-test après les derniers succès de la Ligue et des Cinq Etoiles. Mais, le test ne marche pas vraiment par endroit : 45 communes n'ont pas de maire actuellement à leur tête, mais un haut fonctionnaire nommé par Rome. C'est le cas particulièrement en Calabre où plusieurs conseils municipaux ont été dissous en raison d'une infiltration mafieuse. Reportage à San Luca, berceau des clans les plus redoutables de la Ndrangheta, la mafia calabraise.

La politique sociale du gouvernement en cause

En France, les agriculteurs et les éleveurs vont bloquer les raffineries et dépôts de carburants pendant trois jours jusqu'à mercredi pour dénoncer un mépris du gouvernement. C'est une "goutte d'huile qui [a] fait déborder le vase", disent-ils.

"Ce n'est pas une lettre au vitriol, mais un encouragement", estime le député LREM de l'Isère et rapporteur général de la commission des affaires sociales, Olivier Véran. Il réagit à une note confidentielle de trois économistes, adressée à Emmanuel Macron et révélée par Le Monde samedi. Ces proches d'Emmanuel Macron réclament le rééquilibrage de la politique du gouvernement en faveur des moins favorisés.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......