LE DIRECT
L'attentat a eu lieu lors d'un défilé militaire dans la ville d'Ahvaz.

L'Iran accuse les pays arabes du Golfe soutenus par Washington après l'attentat d'Ahvaz

10 min

Après l'attaque qui a fait au moins 29 morts et une soixantaine de blessés hier dans le sud-ouest de l'Iran, le président Hassan Rohani a prévenu que "la réponse de la République islamique à la moindre menace sera terrible" avant de s'envoler pour l'Assemblée annuelle des Nations unies.

L'attentat a eu lieu lors d'un défilé militaire dans la ville d'Ahvaz.
L'attentat a eu lieu lors d'un défilé militaire dans la ville d'Ahvaz. Crédits : AFP

Après l'attaque qui a fait au moins 29 morts et une soixantaine de blessés hier dans le sud-ouest de l'Iran, le président Hassan Rohani a prévenu que "la réponse de la République islamique à la moindre menace sera terrible" avant de s'envoler pour l'Assemblée annuelle des Nations unies.

L'Iran a convoqué les ambassadeurs de trois pays occidentaux : les diplomates des Pays-Bas, du Danemark et de Grande-Bretagne hier soir après l'attentat. Téhéran accuse ces pays d'abriter des opposants iraniens en exil.  Même si l'attentat a été revendiqué par l'organisation Etat Islamique, le président iranien, Hassan Rohani, a pointé du doigt l'Arabie saoudite sans la nommer et le soutien de Washington aux séparatistes arabes dans la région Ahvaz, promettant que les auteurs de l'attentat le paieront très cher, alors qu'il se rend aujourd'hui à l'Assemblée annuelle des Nations-Unies. 

Cet attentat risque-t-il de déstabiliser Hassan Rohani ? Dans le journal, l'analyse de Farahd Khosrokavar, directeur d'études à l'EHESS, l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et chercheur au Centre d'Analyse et d'Intervention Sociologique.

Les autres titres de l'actualité

Les Maldives votent pour les élections présidentielles 

Des plages de rêves à l'ombre d'un régime devenu très autoritaire, tenu d'une main de fer par le président sortant Abdulla Yameen, qui brigue un nouveau mandat.
Explications de Franck Mathevon dans un instant.

Les Philippines frappées par deux glissements de terrain meurtriers 

Une centaine de personnes ont été ensevelies vivantes sous terre après l'effondrement d'une colline très escarpée gorgée d'eau, une semaine après le passage du typhon Mangkhut, certains habitants piégés continuent d'envoyer des textos d'appels à l'aide.    
Reportage de Marianne Dardard sur île de Cebu.

En France, le Modem mieux considéré par l'exécutif, se réjouit François Bayrou

Les critiques ont porté leurs fruits estime le président du parti centriste depuis les universités d'été du Modem à Guidel dans le Morbihan. 

À venir dans ... secondes ...par......