LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des milliers de personnes ont manifesté pendant une vingtième semaine consécutive dans la capitale algérienne.

Recrudescence de la contestation en Algérie pour le 57e anniversaire de l'indépendance du pays

7 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les Algériens manifestent depuis quatre mois pour demander un changement de système politique, la mobilisation est repartie à la hausse, ce vendredi, journée anniversaire de l'indépendance du pays.

Des milliers de personnes ont manifesté pendant une vingtième semaine consécutive dans la capitale algérienne.
Des milliers de personnes ont manifesté pendant une vingtième semaine consécutive dans la capitale algérienne. Crédits : Billel Bensalem/APP/MAXPPP - Maxppp

Pour le 20e vendredi consécutif, les Algériens sont descendus dans la rue ce 5 juillet. Une date symbolique qui correspond au 57e anniversaire de l'indépendance du pays. Pour l'occasion, les rangs des manifestants se sont élargis : ils étaient des dizaines de milliers à défiler dans la rue pour demander un changement de système politique. 

Cinq mois après avoir poussé Abdelaziz Bouteflika à la démission, ce regain de mobilisation pourrait influencer une réunion de partis d'opposition prévue ce dimanche. L'ancien premier ministre Ali Benflis, l'ancien ministre Abdelaziz Rahabi, les principaux partis islamistes et plus d'une centaine d'associations seront autour de la table. 

Objectif de ce forum : parvenir à une déclaration commune sur les modalités d’une transition qui mènerait vers une élection présidentielle. Cette réunion va devoir prendre en compte les demandes des manifestants pour ne pas être décrié.

Les autres titres du journal 

Egalement dans l'actualité, la course à Downing Street qui se poursuit entre Boris Johnson et Jeremy Hunt, les deux conservateurs en lice pour remplacer Theresa May au poste de premier ministre en Grande-Bretagne. Les 160.000 tories qui vont devoir les départager dans les prochains jours ont commencé à recevoir leurs bulletins de vote en début de semaine. Le nom de l'heureux élu sera dévoilé le 22 juillet. 

En France, au lendemain des résultats du baccalauréat, le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer promet des sanctions pour les correcteurs fautifs. A cause de leur mouvement de grève, près de 10.000 copies sont toujours retenues, privant certains candidats de notes définitives. Dans cette situation, la fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) en appelle au président Macron. 

Au chapitre politique, à quelques mois de l'élection du nouveau président des Républicains, les membres du parti de droite se réunissent ce samedi matin pour adopter une nouvelle convention sur les valeurs et principes de leur formation. Après la déroute des élections européennes, les élus LR sont en quête d'une refondation. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......