LE DIRECT
Capture d'écran de CNN

Des migrants vendus comme esclaves

5 min

Des scènes insoutenables ont été captées en Libye par la chaîne CNN. Elle a pu prouver que des hommes, originaires du Niger, du Soudan ou d’Ethiopie, étaient vendus comme des marchandises, dans la banlieue de Tripoli. Des pratiques révélées par une enquête de 3 mois qu'a pu voir Grégory Philipps.

Capture d'écran de CNN
Capture d'écran de CNN
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Cette enquête intervient, par ailleurs, au moment où le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a jugé "inhumaine" la coopération de l'Union Européenne avec la Libye, en dénonçant la détérioration des conditions de détention des migrants dans ce pays.  Un porte-parole de l'UE a indiqué à l'AFP que Bruxelles souhaitait renforcer les capacités des gardes-côtes libyens pour sauver des vies, tout en s'assurant que les migrants sont renvoyés dans des "centres de réception en conformité avec les standards humanitaires internationaux".

De son côté, hier, la marine libyenne a de nouveau réclamé de l'aide à l'Union européenne, notamment pour entretenir sa flotte "vétuste", sans quoi, elle affirme qu'elle ne sera "pas en mesure" de sauver les migrants qui traversent la Méditerranée pour rejoindre l'Europe.  Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations, publiés hier, environ 157.000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le 1er janvier 2017, contre 341.000 durant la même période l'an dernier, dont 75% en Italie. Près de 3.000 sont morts en tentant la traversée (sans compter les disparitions en mer, difficiles à évaluer).

La voie centrale de la Méditerranée est l'une des plus mortelles pour les migrants qui tentent de rejoindre l'Europe
La voie centrale de la Méditerranée est l'une des plus mortelles pour les migrants qui tentent de rejoindre l'Europe Crédits : Simon MALFATTO, Laurence SAUBADU, Gillian HANDYSIDE, Paz PIZARRO / AFP - AFP

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......