LE DIRECT
Elvis en 1955

1953-1958 : quand Presley devint Elvis

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans les Etats-Unis des années 50 qui découvrent la consommation de masse, les disques vinyles ou la télévision, ce blanc-bec du Tennessee à la houpette gominée et au jeu de jambes frénétique incarne la nouvelle vague du rock’n’roll, et une forme de fusion des héritages blancs et noirs.

Elvis en 1955
Elvis en 1955 Crédits : Michael Ochs Archives - Getty

L'histoire commence un samedi de juillet 1953 à Memphis, Tennessee. Un jeune type sortant de l'usine pousse la porte d'un studio d'enregistrement et y grave, seul à la guitare et contre 4 dollars, deux chansons sur un 78 tours. Le disque en question sera ensuite égaré, et oublié pendant 35 ans. C'est qu'à travers cette première tentative, le jeune Elvis Presley, 19 ans, ne convainc pas immédiatement le responsable du studio, également patron du label Sun Records, Sam Phillips

C’est là où l’histoire est intéressante : il n’y a pas d’évidences dans les premiers pas de celui qui quelques mois plus tard, chavirera l'Amérique. Il n’y a que des hasards, des rencontres, et une bonne dose de chance.

Elvis Presley : A boy from Tupelo
Elvis Presley : A boy from Tupelo Crédits : RCA music

Les rencontres, après celle de Phillips - qui finira par publier ses premiers singles dans la foulée de That’s allright Mama - ce sont celle de Bob Neal, son premier vrai manager qui le fera tourner, lui et son groupe, dès 1955 puis, à la fin de cette même année, celle de l'étrange et inquiétant Colonel Parker, qui s'emparera d'Elvis pour en faire, en un an à un peine, une star richissime et adulée, présente sur tous les fronts (disques, tournages de films, prestations télévisées) et la nouvelle icône d'une jeunesse qu'il affole par son charme, son charisme, son style vestimentaire tapageur et sa sensualité loin des canons de l'époque. 

Quant à la chance requise dans cette histoire, elle était intervenue dès le premier souffle, permettant au futur enfant prodige de survivre à sa naissance... 

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : en marge de l'enregistrement de Don't be cruel par The Million Dollar Quartet*, le 4 décembre 1956
  • Billy May and his orchestra : Memphis in June (1952) réédité sur la compilation Billy May : Studio recordings (1951-1953) - fond sonore -
  • Lloyd Price : Lawdy Miss Clawdy (1952) - fond sonore -
  • Elvis Presley : My happiness (single, 1953) réédité sur la compilation A boy from Tupelo : The Complete 1953-55 Recordings (2013)
  • Elvis Presley : That's when your heartaches begin (single, 1953) - fond sonore - 
  • The Million Dollar Quartet* : Just a little talk with Jesus (1956) figurant sur la compilation The Complete Million Dollar Session, December 4
  • Red Foley : Old Shep (1950) - fond sonore - 
  • Kenny Roberts : Hillbilly Style (1952)
  • Arthur Crudup  : That’s allright Mama (1946) - fond sonore - 
  • Elvis Presley : That’s allright Mama (live at the Hayride, 16 octobre 1954)  apparaît sur la compilation The complete Sun recordings (1954)
  • Archive : Elvis Presley au micro de Mae Boren Axton, Jackson Florida, mai 1955
  • Elvis Presley : Baby let's play house (single, 1955)
  • Elvis Presley : Heartbreak Hotel prise alternative n°5 paru sur la compilation Elvis studio sessions '56
  • Elvis Presley : I’m left, you’re right, she’s gone (slow version), compilation A boy from Tupelo (déjà citée) - fond sonore -
  • Elvis Presley : Hound Dog (1st July 1956) paru sur la compilation Elvis on television / 1956 -1960
  • Archive : Elvis Presley invité de l'émission Hy Gardner Calling! diffusée le 1er juillet 1956
  • Elvis Presley : Instrumental, album The complete Million Dollar quartet (2006)
  • Elvis Presley : Blue Moon (1956)
  • Bande-annonce américaine du film Love me tender (“le cavalier du crépuscule”) réalisé par Robert D. Webb (1956)
  • Elvis Presley : Love me tender (1956)
  • Jerry Lee Lewis : End of the road (1956)  - fond sonore - 
  • The Million Dollar Quartet* : I shall not be moved (1956)
  • Elvis Presley : Santa Claus is back in town extrait de l’album Elvis' Christmas (1957) - fond sonore -
  • Elvis Presley : All shook up (1957)
  • Elvis Presley : Are you lonesome tonight ?  (version du concert de Burbank, 27 juin 1968), publié dans la compilation A golden celebration / Disque 6 (1998).

* Elvis Presley, Johnny Cash, Carl Perkins et Jerry Lee Lewis

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à"... (passer la souris en haut à gauche) vous pouvez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Apple Music, Deezer ou Youtube

Bibliographie

Elvis Presley, Last Train to Memphis

Elvis Presley, Last Train to MemphisCastor Astral, Bègles (Gironde), 2007

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......