LE DIRECT
Le groupe Quartiers Nord en 1978

1960-1980 : la face rock cachée de Marseille

59 min
À retrouver dans l'émission

Avant l'explosion du raï ou du hip-hop, Marseille avait d'abord été gagnée par la fièvre du rock, du punk ou de la new wave. Une parenthèse racontant l'errance d'une ville en marge, sauvée de l'oubli par la parution de deux livres.

Le groupe Quartiers Nord en 1978
Le groupe Quartiers Nord en 1978 Crédits : Denis Rocchia

Comme le raconte Robert Rossi dans son Histoire du rock à Marseille 1960-1980 (Le mot et le reste, 2017), l'aventure du rock dans la cité phocéenne débute vers 1961, en pleine vague des Chats Sauvages et des Chaussettes noires avec l'enregistrement par je jeune chanteur Rocky Volcano du 45 tours Comme un volcan qui lui offre une ascension aussi fulgurante que prématurément interrompue par l'arrivée de Johnny Hallyday dans le même label. 

Twistin' the rock
Twistin' the rock Crédits : Mercury, 2002

Tandis que depuis Monaco, Radio Monte Carlo propage les nouveaux rythmes venus d’outre-Atlantique, quelques groupes de “style anglais” se forment à Marseille comme Les 5 Gentlemen composé de jeunes corses dont plusieurs sont étudiants en fac de médecine et qui, malgré un 45 tours à succès sorti en 1966, se séparent et se recyclent dans les orchestres de bals de la région. 

D'autres formations leur emboîtent le pas, comme Santa Maria ou Choc, mais pour eux comme pour la plupart des groupes, l'expérience est de courte durée. C'est qu'à Marseille, dont la population a explosé depuis 1962 avec l'arrivée des rapatriés d'Algérie, on manque de tout : transports urbains, équipements sanitaires, téléphone, écoles. Instaurer des locaux de répétition à destination des musiciens n'est pas la priorité de la mairie de l'inamovible Gaston Defferre, confrontée il est vrai aux ravages du trafic d'héroïne, du grand banditisme et d'une certaine opacité de gestion.

En 1986, une centaine de rockeurs défile sur la Canebière pour réclamer des moyens. Pourtant certains tirent leur épingle du jeu à l'image de Quartiers nord, fondé en 77 autour de Robert Rossi et que certains considèrent comme le premier véritable groupe de rock marseillais, ou bien Wild Child, mais aussi une scène new wave à l'image des groupes Leda Atomica, Martin Dupont ou Hôtel du Nord. 

En 1986 la municipalité crée enfin avec l’Espace Julien la salle de concert qui manquait jusqu'alors aux musiques modernes. Le rock bénéficie d'un peu d'attention. Pas pour longtemps : en 1991 IAM surgit et le hip-hop devient la signature musicale de la ville. 

La deuxième partie de cette odyssée et la survivance, jusqu'à aujourd'hui, de la scène rock à Marseille est abordée par l'Histoire du rock à Marseille 1980-2019, signée Pablo Escobar (Le mot et le reste, 2019).

Le groupe Why not en 1966
Le groupe Why not en 1966 Crédits : Henri Sanchez

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : "Marseille la mal aimée, la petite Chicago..." : témoignage de Madame Nénette in Les Nuits magnétiques, France Culture, diffusion 14/11/1990 (prod. Irène Omélianenko)
  • Martin Dupont : Just because, extrait de l'album Just because (1984) réédité sur la compilation The complete collection 1980-1988 (Minimal wave, 2018) 
  • Rocky Volcano : Comme un volcan (1961) - fond sonore - 
  • Archive : arrivée des Rolling Stones à l'aéroport de Marignane, ORTF Provence diffusion 30/03/1966
  • Les 5 Gentlemen : Si tu reviens chez moi (1966) - fond sonore - 
  • Les 5 Gentlemen : LSD 25 ou les métamorphoses de Margaret Steinway (1966)
  • Barricade : La récréation est terminée édité sur Le rire des camisoles : 1969-1974 (2005) - fond sonore -
  • Choc : I want you to be my girl (1970) réédité sur la compilation accompagnant le livre de Robert Rossi : Histoire du rock  à Marseille 1960-1980 (voir plus haut)
  • Experience : Snoopy travel (1971) - fond sonore - 
  • Archive : témoignage d'habitants des grands ensembles du quartier Les Marronniers, ORTF, 24/10/1966
  • Santa Maria : La terre brûlée (1971)
  • Barricade : Ah qu'elle est triste cette soirée, édité sur la compilation Le rire des camisoles (déjà citée) - fond sonore - 
  • Archive : Gaston Defferre face à la violence du banditisme à Marseille, France inter 03/11/1972
  • Quartiers nord : Le demeuré du rock and roll, extrait de l'album Quartiers nord (1980) - fond sonore - 
  • Quartiers nord : Quartiers nord, extrait de l'album Quartiers nord (1980)
  • Archive : Travaux de création de la plage du Prado, FR 3, 08/01/1980
  • Hôtel du Nord : Bienvenue (1982) - fond sonore - 
  • Nitrate : Stigmatisée (1983) réédité sur la compilation accompagnant le livre de Robert Rossi : Histoire du rock  à Marseille 1960-1980 (déjà citée)
  • CTR : Civilitas extrait de l'album Sensible? (1988) - fond sonore -
  • Wild Child : Dusty friends, extrait de l'album Speedlife O' Mind (1982) 
  • Leda Atomica : Respiration de l'album 1980 (1982) - fond sonore - 
  • Hôtel Du Nord : Rose-Marie La Guerre (1982)
  • Kill the Thrill : Out loud de l'album Dig (1993) - fond sonore -
  • Cowboys from outerspace : (When i'm alone) i can t even stand myself, de l'album Bones keep smilin' (2003)

Playlist à emporter

En cliquant sur "Ajouter à"... (passer la souris en haut à gauche)    vous pouvez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission    sur Spotify, Apple Music, Deezer ou Youtube.

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......