LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chef Sioux en 1905

De la piste des Larmes à la Nouvelle-Orléans : mémoires amérindiennes

59 min
À retrouver dans l'émission

Retour aux sources de la musique populaire américaine à travers l’exploration de l’héritage des Amérindiens.

Chef Sioux en 1905
Chef Sioux en 1905 Crédits : Edward S. Curtis / Library of Congress

Victimes de génocide, réduites au silence et déportées pendant des siècles, les tribus autochtones des Etats-Unis avaient failli voir leurs traditions disparaître. La survivance de leur héritage culturel, chants et danses, s’était notamment perpétué via les liens que certains de ces Amérindiens avaient tissés avec d’anciens esclaves noirs, échappés des plantations du sud. 

Ces unions, apparues en Floride à travers la création de la tribu des Séminoles noirs, s'étaient multipliées à partir des années 1740 dans la région des bayous de la Louisiane. Ainsi étaient nés les Black Indians qui un siècle plus tard, allait créer leur propre carnaval à la Nouvelle-Orléans.

Pochette de l'album éponyme The Wild Tchoupitoulas
Pochette de l'album éponyme The Wild Tchoupitoulas

Tandis qu'au début du XXème siècle, le gouvernement fédéral de Washington s'inquiétait que ne disparaisse le patrimoine amérindien, envoyant ethnologues et photographes (comme Edward Curtis) documenter les coutumes des dernières tribus, l'Amérique avait ensuite réalisé que certains de ses plus grands musiciens avaient, eux aussi, des origines autochtones... 

Dans cette histoire encore méconnue et que documentent deux films actuellement en salles, on croise des costumes extravagants, des danses des esprits, des accords de guitares rugissants, des fiertés conjuguées et un ouragan.

Black Indians, de Jo Béranger, Hugues Poulain et Edith Patrouilleau, est sorti en salles le 31 octobre. Il est projeté à l'Espace Saint-Michel à Paris et à partir du 14 novembre à Saint-Etienne au Méliès en Fanfare !, puis à Marseille et à Périgueux la semaine du 21 novembre. 

Rumble : The Indians who Rocked the world, de Catherine Bainbridge et Alfonso Maiorana est en salles depuis le 7 novembre : bande-annonce (et liste des salles).

Programmation musicale et archives

  • Archive : Maurice Martinez décrit la tradition des Black Indians, du Mardi Gras à la Nouvelle Orléans dans l’émission 2ème festival du film des musiques du monde : l'homme et son milieu sur France Culture, le 23 janvier 1984. 
  • Ambiance de carnaval extraite du film documentaire Black Indians (2018)
  • Ensemble Mardi Gras Indians : Indian Red (Wild Man Memorial), extrait de la bande originale de la série Treme (2010) 
  • Reverend Goat Carson : Angel, extrait du film Black Indians, de Jo Béranger, Hugues Poulain et Edith Patrouilleau - fond sonore. 
  • The Neville Brothers : Wild Injuns, de l'album Yellow Moon (1989)
  • Pura Fé : Skarooka Shuffle, de l'album Tuscarora Nation Blues (2006) - fond sonore.
  • Archive : l’écrivaine Geneviève Fabre raconte les Mardis Gras des Black Indians dans l’émission L’échappée belle, de Marie-Hélène Fraissé le 13 juillet 1990 sur France Culture.
  • Donald Harrison : Hu-ta-nay, de l'album Indian Blue (1992)
  • The Wild Magnolias : They call us wild, de l'album They call us wild (1975)
  • Pura Fé : Stomp Dance, de l'album Tuscarora Nation Blues (2006) - fond sonore.
  • Ulali : Mother, de l'album Mahk Jchi (1994) 
  • Archive : l’écrivain Yves Berger dans l’émission Virus, sur France Inter le 14 janvier 1983. 
  • Stahmai (John Wesley) : Skalan Hola (Song Sweet), (enregistrement de 1913, réalisé par Edward Curtis) 
  • Charley Patton : High water everywhere part 1 (1929), de l'album Complete recorded works in chronological order (2013)
  • Charley Patton : Down the dirt road blues, de l'album Charley Patton 1929-1934 (2004) - fond sonore. 
  • Link Wray and the Ray Men : Rumble (1958)
  • Link Wray and the Wraymen : Commanche (1959)
  • Archive : Occupation de Wounded Knee en 1973 par l'American Indian Movement, extrait du disque Les grands moments du XXème siècle : 1970-1999 (2000)
  • Chuck E. Weiss : Congo Square at midnight, de l'album Old souls and Wolf tickets (2002) - fond sonore - 
  • James "Sugar Boy" Crawford : Jock-O-Mo (iko iko) (1953)
  • The Wild Tchoupitoulas : Brother John, de l'album éponyme (1976)
  • Bo Dollis, Monk Boudreaux et Rebirth Brass Band : Shoo-fly, de l'album Super Sunday Showdown (1992)

Playlist à emporter 

En cliquant sur "Ajouter à"... (en haut à gauche) vous pouvez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Apple, iTunes ou Youtube.

Bibliographie

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......