LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Beale Street, Memphis, 1944

Memphis, la musique en héritage

58 min
À retrouver dans l'émission

Depuis la sauvegarde du blues rural du delta, son électrification par B.B. King ou Howlin' Wolf, l'émergence du rock’n’roll avec Elvis Presley ou Jerry Lee Lewis, ou l'essor de la soul via la Stax : l'étendue du legs musical de Memphis constitue un cas unique au monde.

Beale Street, Memphis, 1944
Beale Street, Memphis, 1944 Crédits : Walter Sanders/The LIFE Picture Collection - Getty

Cité récente du Sud des Etats-Unis, Memphis, créée en 1819 sur les bords du Mississippi, avait bâti sa fortune sur le commerce du coton et du bois. Si les Noirs y obtiennent rapidement le droite de vote, la ségrégation raciale y perdure longtemps. 

Bientôt pourtant, la musique permet de casser de casser les barrières, et de brasser Blancs et Noirs. A Beale Street, le poumon afro-américain de la ville, s'ouvrent nombre de théâtres où, dès les années 1920, les bluesmen du delta du Mississippi voisin viennent se produire, attirant à eux les émissaires des grands labels qui viennent les enregistrer. 

Dans les années 1940, plusieurs stations de radio propagent blues, country, jazz, mais aussi les race records, qui deviendront le rythm'n'blues. Les DJ's de ces radios (Rufus Thomas, Dewey Phillips, B.B. King...), parfois musiciens eux-mêmes, jouent un rôle essentiel dans la propagation de cette effervescence. 

Rufus Thomas animant une émission de radio à Memphis (1973
Rufus Thomas animant une émission de radio à Memphis (1973 Crédits : David Reed/Redferns - Getty

En 1950, Sam Phillips ouvre un studio d'enregistrement, puis un label, Sun Records. Passionné par les musiques noires, Phillips repère et met le pied à l'étrier à Ike Turner mais aussi à Elvis Presley ou Jerry Lee Lewis, les premières stars du rock'n'roll. Suivront Johnny Cash, Roy Orbison, et tant d'autres. 

A la fin de la décennie, James Stuart et Estelle Axton fondent le label Satellite, bientôt rebaptisé Stax. La liste des artistes qu'ils propulsent est infinie : The Mar-Keys, Booker T, Rufus Thomas, Sam and Dave, Otis Redding, Isaac Hayes... 

En avril 1968, l’assassinat de Martin Luther King dans un motel de la ville réanimera les défiances raciales et mettra un terme à cet âge d'or. 

Al Bell, dans son bureau de Stax Records, août 1968
Al Bell, dans son bureau de Stax Records, août 1968 Crédits : Michael Ochs Archive - Getty

Programmation musicale et archives 

  • Archive pré-générique : Memphis et son fleuve vivent dans le passé (Panorama, ORTF, 12/04/1968)
  • Johnnie Taylor : I got to love somebody's baby (1967) - fond sonore - 
  • Lou Bond : Why must our eyes always be turned backwards, paru sur l'album Lou Bond (1974)
  • Buster Bailey : Beale Street blues (composé par W.C. Handy), de l'album All about Memphis (1986) - fond sonore - 
  • Lewis Furry : Natural born eastman (1969), repris sur la compilation _Blues anthology / vol. 1 : Memphis blues_ (1985)
  • Buster Bailey : Memphis blues, de l'album All about Memphis (déjà cité) - fond sonore -
  • Will Shade and the Memphis Jug Band : Kansas city blues(1927), repris sur la compilation Harmonica blues, Mississippi, Memphis, Chicago, 1927-1941 (Frémeaux, 1995)
  • The Memphis Jug Band : B. C. moan (1934), réédité sur la compilation Anthology of american folk music / vol. 3 : Songs (1952) 
  • Howlin' Wolf : Moanin' at midnight (1951), réédité sur la compilation Delta blues 1940 - 1951 (Frémeaux, 2002)
  • Minnie Memphis : Me and my chauffeur blues (1941), repris sur la compilation Women blues / Le blues chanté par les femmes / New York Chicago Memphis Dallas 1920-1943 / vol. 2 - fond sonore - 
  • Archive : extrait d'une émission Red Hot & Blue, animée par Dewey Philips, 1952
  • Ike Turner & Jackie Brenston : Rocket 88 (1951)
  • Rufus Thomas : Bear cat (1953) - fond sonore- 
  • Elvis Presley : Milkcow blues boogie (1954), réédité sur A boy from Tupelo : the complete 1953-1955 recordings (2017)
  • Elvis Presley : That's allright (Mama) (1954)
  • Bill Riley & his little green men : Flyin saucers rock n' roll (1957), paru sur la compilation The Sun story (1987) - fond sonore -
  • Jerry Lee Lewis : Great balls of fire (1957)
  • The Mar-Keys : Last Night (1961) - fond sonore -
  • Carla Thomas and Rufus Thomas : Cause I love you (1960)
  • Booker T & the MG's  : Green onions (1962) - fond sonore - 
  • Otis Redding : These arms of mine (1962)
  • Otis Redding : (Sittin' on) the dock of the bay (1968) - fond sonore -
  • Archive : Tensions à Memphis et annonce de la visite de Martin Luther King (France Inter, 30/03/1968)
  • Archive : "I've Been to the Mountaintop", extrait du dernier discours de Martin Luther King (3 avril 1968)
  • Isaac Hayes : Walk on by (1969) - fond sonore - 
  • Archive : annonce de la mort d'Elvis Presley (France Inter, 17/08/1977)
  • Tav Falco's Panther Burns :  I'm on this rocket, de l'album Blow your top (1982)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......