LE DIRECT
Jean-Michel Basquiat / Downtown 81, un film de Edo Bertoglio, réalisé en 1981 dans le Lower East Side à New-York et sorti en 2001

New York 1977-1983 : retour à l'underground

59 min
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre d'un week-end consacré par France Culture à Jean-Michel Basquiat, plongée dans le New York d'alors, ce Lower East Side interlope où émerge une esthétique post punk et rageuse, la No Wave.

Jean-Michel Basquiat / Downtown 81, un film de Edo Bertoglio, réalisé en 1981 dans le Lower East Side à New-York et sorti en 2001
Jean-Michel Basquiat / Downtown 81, un film de Edo Bertoglio, réalisé en 1981 dans le Lower East Side à New-York et sorti en 2001 Crédits : Edo Bertoglio

A l’occasion de l’ouverture de l'exposition Jean-Michel Basquiat, à la Fondation Vuitton, Juke-Box prend ses quartiers dans le New York du tournant des années 1970-1980, au cœur du Lower East Side

Dans une ville au bord de la faillite, le sud de Manhattan connaît une ébullition culturelle étourdissante. Tandis que les boîtes de nuit ouvrent à tour de bras, que la scène disco est à son apogée, que le hip-hop fait gronder ses premiers beats, les milieux sophistiqués de Soho et Tribeca se piquent d’une scène musicale rageuse et bruitiste qui, en souhaitant faire table rase du rock, renvoie la New wave naissante et le punk des débuts à des musiques d’enfants de chœur. Cette scène éphémère et déjantée qui irrigue les clubs et galeries d’art sera baptisée la “No Wave”. 

Dans cette histoire on croisera un alphabet périlleux, une synagogue désaffectée, des battes de baseball entre des mains délicates et un graffeur en long manteau gris. 

Concert de James Chance and Teenage Jesus & The Jerks en 1977 à New-York. Le groupe inclue aussi la performeuse Lydia Lunch, qui est hors-champs.
Concert de James Chance and Teenage Jesus & The Jerks en 1977 à New-York. Le groupe inclue aussi la performeuse Lydia Lunch, qui est hors-champs. Crédits : Roberta Bailey / Redferns - Getty

L'exposition Jean-Michel Basquiat est à voir jusqu'au 14 janvier 2019 à la Fondation Louis Vuitton à Paris. 

Programmation 

  • Archive INA : New-York vue par les Nuits magnétiques de France Culture, le 12 septembre 1979 
  • Mars : 3E, de l'album 3E / 11 000 Volts (Ze Records, 1978) - fond sonore -
  • Talking Heads : Found a job, de l'album More Songs about Buildings and Food (1978)
  • Suicide : Cheree, album éponyme (Bronze Records, 1977) - fond sonore -
  • Teenage Jesus and the Jerks : The Closet, de l'album No New-York (1978)
  • Dark Day : Arp's carpet, de l'album Exterminating Angel (1980) - fond sonore -
  • Lydia Lunch : Mechanical Flattery, de l'album Queen of Siam (Ze Records, 1980)
  • Extrait du film Downtown 81, de Edo Bertoglio (2001)
  • Bush Tetras : You can't be funky, de l'album Boom in the Night (1980)
  • Lizzy Mercier-Descloux : Fire,  de l'album Press Color (Ze Records, 1979)
  • The Lounge Lizards : Fatty Walks, de l'album éponyme (1981) - fond sonore -
  • James Chance & The Contortions : Don't Stop Till You Get Enough, de l'album Live aux Bains Douches (Buda Musique, 1980)
  • Konk : Elephant, de la compilation The Sound of Konk (Tales of New York Underground 1981-1988) (2004) - fond sonore -
  • Loose Joints : Is It All Over My Face (1980)
  • The Del-Byzanteens : Girl's Imagination, de l'album Lies to Live By (1982)
  • Archive INA : Interview de Jean-Michel Basquiat par Marc Miller (non datée) diffusée dans l'émission Hors-Champs de Laure Adler sur France Culture
  • Gray : I Wanna Go Back (1980)
  • The Rammellzee vs K. Rob : Beat bop (1983) extrait de la bande originale du film Dowtown 81, dans l'album New York Noise (2003)
  • ESG : UFO, album éponyme (1980) - fond sonore -
  • ESG : The beat, de l'album Come away (1983)
  • Sonic Youth : Making the Nature Scene, de l'album Confusion is sex (1983) - fond sonore -
  • James White and the Blacks : Sax Maniac, de l'album Sax Maniac (1982)

Downtown 81 d’Edo Bertoglio, en version intégrale sur YouTube, avec Jean-Michel Basquiat et de nombreuses personnalités du Village d'alors. Tourné à New York pendant l’hiver 1980-81, il ne sortira qu’en 2001 aux États-Unis et en France et dans très peu de salles. Au générique de la bande-son : Blondie, John Lurie, Kid Creole & the Coconuts, Tuxedomoon …

Playlist à emporter 

En cliquant sur "Ajouter à"... (en haut à gauche) vous pouvez récupérer tout ou partie de la playlist de cette émission sur Spotify, Apple, iTunes ou Youtube.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......