LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nico vers 1967

Nico, un malentendu

58 min
À retrouver dans l'émission

Adulée par les uns pour ses expérimentations et son lyrisme, détestée par les autres pour sa beauté et son désespoir sans issue, retour sur le destin fracassé de la chanteuse Nico, érigée malgré elle en icône depuis sa participation en 1967 au premier album du Velvet Underground.

Nico vers 1967
Nico vers 1967 Crédits : Michael Ochs Archives - Getty

Repérée alors qu'elle travaillait comme vendeuse dans un grand magasin de Berlin, Christa Päffgen, rebaptisée Nico par le photographie Herbert Tobias, devient une mannequin très demandée des années 1950. Se rêvant actrice, elle fait une apparition remarquée dans La Dolce Vita de Fellini puis dans le film Strip-tease de Jacques Poitrenaud, sans réellement convaincre. 

Elle se tourne alors vers la chanson, encouragée par Bob Dylan ou Brian Jones avec qui elle enregistre en 1965 l'un de ses premiers titres, I’m not sayin. Mais c'est sa rencontre avec Andy Warhol qui accélère son ascension. Invitée à rejoindre la Factory, elle est imposée par Warhol - et son assistant Paul Morrissey - au Velvet Underground pour l'enregistrement de l'album culte The Velvet Underground & Nico. Le malentendu ne se dissipera jamais.

Car le sillon que Nico creuse par la suite est à mille lieux de l'image qu'elle avait renvoyée jusqu'alors, celle d'une jolie blonde, forcément superficielle, interprétant ce que l'on donne à chanter, et tapant mollement sur un tambourin. 

En concert à Chicago, le 5 juin 1980.
En concert à Chicago, le 5 juin 1980. Crédits : Paul Natkin - Getty

S'entourant notamment de John Cale, elle devient, assise derrière son harmonium ou accrochée à son micro, une étrange et inclassable prêtresse musicale, déroulant de sa voix sépulcrale des textes sombres et ciselés, irrigués de mythologie, publiant 6 albums solos jusqu'à sa mort, en juin 1988, à Ibiza. 

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : extrait d'un entretien donné par Nico à Manchester
  • Nico : extrait de The end, de l'album The end (1974) - fond sonore - 
  • Nico : My heart is empty, paru sur l'album live Behind the iron curtain (1986), enregistré à Rotterdam le 9 octobre 1985
  • Extrait du film Nico, 1988 réalisé par Susanna Nicchiarelli (2017)
  • Claude Bolling et son orchestre : Tranquillement, paru sur l'album Claude Bolling special show (1961) - fond sonore -
  • Extrait du film La Dolce Vita de Federico Fellini (1960)
  • Serge Gainsbourg : Strip-tease orgue, extrait de la bande-originale du film Strip-tease réalisé par Jacques Poitrenaud (1963) - fond sonore - 
  • Nico : Strip-tease (1962), paru sur l'album Le cinéma de Serge Gainsbourg (2001)
  • Nico : I’m not sayin, sorti sur le 45 Tours I'm not sayin / The last mile (1965)
  • Archive : Nico revient sur le début de sa carrière (Pop Deux, ORTF, 22/01/1972)
  • Brian Keane : Strange drive, extrait de la bande-originale du film Andy Warhol : a documentary film réalisé par Ric Burns (2006) - fond sonore - 
  • Archive : Nico à la Factory (Panorama, ORTF, 27/05/1966)
  • The Primitives : The Ostrich, sorti sur le 45 Tours The Ostrich / Sneaky Pete (1964) - fond sonore - 
  • The Velvet Underground & Nico : All tomorrow's parties, de l'album The Velvet Underground & Nico (1967)
  • Nico : It was a pleasure then, de l'album Chelsea Girl (1967) - fond sonore - 
  • Nico : The fairest of the seasons, de l'album Chelsea Girl (déjà cité)
  • Nico : Facing the wind, paru sur l'album The marble index (1969) - fond sonore - 
  • Nico : Ari's song, de l'album The marble index (déjà cité)
  • Nico : My only child, paru sur l'album Desertshore (1970) - fond sonore - 
  • Nico : Afraid, de l'album Desertshore (déjà cité)
  • Lou Reed, John Cale & Nico : Femme fatale, paru sur l'album live Bataclan '72, enregistré à Paris le 29 janvier 1972
  • Nico : Das lied der deutschen, hymne repris sur l'album The end (déjà cité) - fond sonore - 
  • Zarah Leander : Eine frau wird erst schön durch die liebe, extrait du film Heimat réalisé par Carl Froelich (1938)
  • Nico : My funny valentine, de l'album Camera Obscura (1985)
  • Nico : You forget to answer, paru sur l'album live Nico's last concert - Fata Morgana (1994), enregistré à Berlin le 6 juin 1988
Aux côtés de Lou Reed (et de John Cale, hors-champs) sur la scène du Bataclan, le 29 janvier 1972
Aux côtés de Lou Reed (et de John Cale, hors-champs) sur la scène du Bataclan, le 29 janvier 1972 Crédits : Mick Gold/Redferns - Getty

Bibliographie

Nico, femme fatale, Serge Féray

Nico, femme fatale Serge FerayLe mot et le reste , 2016

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......