LE DIRECT
Jean Béraud : Le Pont des Arts par grand vent (vers 1880-1881)

Paris, 1875 : une fin de siècle en fanfare

59 min
À retrouver dans l'émission

Plongée dans la capitale mondiale des arts et du progrès technique d'alors, où la refonte de la ville par Haussmann s'accompagne d'un développement des théâtres, des cabarets, et de la naissance de l'opérette.

Jean Béraud : Le Pont des Arts par grand vent (vers 1880-1881)
Jean Béraud : Le Pont des Arts par grand vent (vers 1880-1881) Crédits : New York, Metropolitan Museum of Art.

Dans cette histoire qui débute sur le scandale suscité par la première de Carmen, le 3 mars 1875 à l'Opéra Comique, on évoquera notamment le succès rencontré par Offenbach et les genres de l'opéra bouffe et de l'opérette, la concurrence entre les théâtres, les grands travaux d'urbanisme qui reconfigurent la ville, l'avènement des loisirs, de la bicyclette à pédale, de la création des jardins publics, etc.

On y croisera des coups de hanches effrénés, un Allemand à binocle, des chantiers nocturnes, des rêves placardés et un philanthrope britannique. 

Jacques Offenbach par Félix Tournachon, dit Nadar (1878).
Jacques Offenbach par Félix Tournachon, dit Nadar (1878).

Il tourna vers la Madeleine et suivit le flot de foule qui coulait accablé par la chaleur. Les grands cafés, pleins de monde, débordaient sur le trottoir, étalant leur public de buveurs sous la lumière éclatante et crue de leur devanture illuminée. Devant eux, sur de petites tables carrées ou rondes, les verres contenaient des liquides rouges, jaunes, verts, bruns, de toutes les nuances ; et dans l’intérieur des carafes on voyait briller les gros cylindres transparents de glace qui refroidissaient la belle eau claire.                                              
Duroy avait ralenti sa marche, et l’envie de boire lui séchait la gorge.                                            
Une soif chaude, une soif de soir d’été le tenait, et il pensait à la sensation délicieuse des boissons froides coulant dans la bouche. Mais s’il buvait seulement deux bocks dans la soirée, adieu le maigre souper du lendemain, et il les connaissait trop, les heures affamées de la fin du mois.                                            
Guy de Maupassant, Bel Ami, 1895

Le haut de la rue Champlain, Paris, 1872.
Le haut de la rue Champlain, Paris, 1872. Crédits : Charles Marville (Paris, musée Carnavalet)

Programmation musicale et archives

  • Archive pré-générique : "Tout ce qui, dans les intelligences éparses sur cette terre, prend feu çà et là et pétille, est le fait de Paris" extrait des "Fragments sur Paris" de Victor Hugo (mai 1867), diffusion France Culture, 01/01/1967
  • Georges Bizet : Prélude de l'Acte I de Carmen, interprété par l'Orchestre national du Capitole de Toulouse (Dir. Michel Plasson) - fond sonore - 
  • Georges Bizet : "Les tringles des sistres tintaient", extrait de l'Acte II de Carmen, interprété par Elīna Garanča (dans le rôle de Carmen) et l’Orchestre symphonique de la Rai (2010)
  • Pablo de Sarasate : Fantaisie sur Carmen op 25 : II. Lento assai, interprété par l’Orchestre Philharmonique de Vienne et la violoniste Anne-Sophie Mutter - fond sonore -
  • Jacques Offenbach : La vie parisienne : Mélodrame de l'entrée des masques, interprété par l'Orchestre national de Montpellier (Dir. Jean-Christophe Keck), 2006- fond sonore - 
  • Jacques Offenbach : La vie parisienne : Ouverture, interprété par par l'Orchestre national du Capitole de Toulouse (Dir. Michel Plasson), 1976
  • Hector Berlioz : Menuet des feux follets, Acte III Sc 12 de La damnation de Faust, interprété par l'Orchestre national de Lille (Dir. Jean-Claude Casadesus) - fond sonore - 
  • Colette Magny : Les Tuileries (d'après le poème de Victor  Hugo), extrait de l'album Melocoton (1965)
  • Jacques Offenbach : Ouverture de la La belle Hélène, interprétée par Les Musiciens du Louvre (Dir. Marc Minkowski), 2000 - fond sonore -
  • Charles Gounod : "Ah, je veux vivre", extrait de l'Acte I de Roméo et Juliette, interprété par l'Orchestre de la radio de Munich avec Ruth Ann Swenson dans le rôle de Juliette (1995)
  • Emile Waldteufel : Grande vitesse, extrait de l’album Waldteufel : Bal au second Empire (1994) - fond sonore -
  • Léo Delibes : Pas de Naïla, extrait de l’Acte II du ballet La source (1866) interprété par l’Orchestre de l'opéra royal de Covent Garden (1990) - fond sonore -
  • Léo Delibes : “Dôme épais le jasmin”, extrait de l’Acte I de Lakmé interprété par Sabine Devieilhe et Marianne Crebassa (album Sabine Devieilhe : Mirages, 2017)
  • Jacques Offenbach : “Mon Dieu, que les hommes sont bêtes”, adapté de La Périchole et interprété par Yvonne Printemps et Pierre Fresnay dans le film “La valse de Paris” (réal. Marcel Achard, 1950)
  • Jacques Offenbach : "J'entends le bruit des bottes", extrait de l'Acte I de Les brigands, publié sur l'album Trésors phonographiques de Jacques Offenbach (1992)
  • Jean-Baptiste Clément : La semaine sanglante, interprété par l'ensemble Groupe 17 sur leur album Chants de la commune (1971)
  • Gioacchino Rossini : Ouverture de l'opéra Guillaume Tell, interprétée par le Philharmonia Orchestra (Dir. Riccardo Muti) - fond sonore - 
  • André Messager : Danse des deux pigeons, extrait de l’Acte I du ballet Les deux pigeons (1886), interprété par le Bornemouth Symphony Orchestra (1989)
  • Archive : “Voici la Tour Eiffel !, extrait de Juliette au pays des hommes (Jean Giraudoux, 1924), diffusion France Culture, 01/01/1967
  • Jacques Hélian et son orchestre : Paris - Tour-Eiffel (interprété avec Francine Claudel, Zappy Max et Jo Charrier, 1946)
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......