LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Avec Jean Lambert-wild « Mon amoureux noueux pommier » « Comment ai-je pu tenir là dedans? » et « War sweet war »

29 min
À retrouver dans l'émission

Mon amoureux noueux pommier
Mon amoureux noueux pommier Crédits : Tristan Jeanne Valès

Avec Jean Lambert-wild, directeur de la Comédie de Caen, auteur et metteur en scène, dont trois spectacles sont à l'affiche cette saison :**►Création « Mon amoureux noueux pommier » de Jean Lambert-wild, Stéphane Blanquet , Léopold Frey et François Royet Avec Chiara Collet et la participation d'Aime, voix Marcel Bozonnet Production Comédie de Caen Centre Dramatique National de Normandie Coproduction Théâtre National de Chaillot C'est une parabole **poétique de la condition humaine, avec en mots et en images : l’histoire d’un pommier qui achève le dernier hiver de son existence, Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet montrent le cycle toujours renouvelé de la nature, défi à la mort.

Cette leçon de sagesse et d’espoir s’incarne dans les métamorphoses de l’arbre au fil des saisons :

le printemps riche en fleurs et en promesses, l’été gorgé de fruits lourds,

les péripéties de l’automne durant lequel le cocon de la vie se libère et grandit en se nourrissant de toutes

les pommes sauf une ! la survie miraculeuse de cette dernière qui, seule, accompagnera jusqu’à l’hiver

celui dont elle est issue, avant sa germination future.

Un très ingénieux dispositif visuel transforme en arbre la narratrice de ce récit à la symbolique puissante,

mais au discours poétique, simple et imagé.

Une belle leçon de transmission, qui offre aux plus jeunes une réponse à des questions essentielles.

Les représentations :- Comédie de Caen, Théâtre des Cordes : du 28 janvier au 8 février 2013 - Scène nationale 61 à Alençon : les 13 et 14 février 2013 - Théâtre de Chelles : les 4 et 5 avril 2013 - Granit, scène nationale de Belfort : les 23 et 24 mai 2013 etc ...

**Du 21 février au 1er mars 2013 - Nouveau Théâtre de Montreuil, 93100 Montreuil ►En tournée « Comment ai-je pu tenir là dedans ? » **d’après La Chèvre de M. Seguin d’Alphonse Daudet Une fable de Stéphane Blanquet & Jean Lambert-wild Après sa nomination aux Molières 2010 puis son succès au festival d’Avignon qui conduit ce spectacle à travers le monde avec plus de 200 représentations à son actif, la fable de Jean Lambert-wild et Stéphane Blanquet inspirée de La Chèvre de M. Seguin continue sa tournée nationale et internationale. Cette pièce pour petits et grands dévoile un univers fantasmagorique, un voyage visuel féerique et déroutant. Le texte d’Alphonse Daudet est un hymne à la liberté, certes au destin tragique, qui illustre la soif d’indépendance, quel qu’en soit le prix. La comédienne, seule en scène, évolue sur une tournette divisée en quatre espaces. Elle campe, avec grâce et détermination, cette chèvre guidée par la voix d’André Wilms, le narrateur et accompagné par la musique onirique et parfois inquiétante de Jean-Luc Therminarias et Léopold Frey.**

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/01/e7cdb0fb-6c69-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_war-1.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="War sweet war" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/01/e7cdb0fb-6c69-11e2-a7b7-782bcb76618d/838_war-1.jpg" width="450" height="297"/>
War sweet war Crédits : Tristan Jeanne-Valès

Du 5 au 7 février 2013 à la Comédie de Caen, Théâtre d'Hérouville 1 square du théâtre - 14200 Hérouville-Saint-Clair ** « War sweet war » de Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Stéphane Blanquet et Juha Marsalo « Le point de départ de War sweet Wa r est un fait divers : un père et une mère qui tuent leurs enfants avant de se donner la mort. Comment liez-vous le fait divers à la question de la guerre ? Parce que nos comportements sont directement liés à notre environnement. Et dans notre environnement, il y a cette composante extrêmement puissante qui est la guerre. La pression devient de plus en plus forte, mais on ne parvient pas à la reconnaître, à l'identifier, et cela génère des réactions de ce type. Mais c'est un tabou, on est là dans du non-dit. On n'en parle pas, on ne va pas en parler, parce que le reconnaître, ce serait reconnaître quelque chose de peut-être plus violent : que nous sommes, à des degrés divers, complices. **Pourquoi placer la guerre au cœur du foyer, de la cellule familiale ? Parce que le propre justement de l'évolution de la guerre, et de l'évolution de sa représentation aujourd'hui, c'est qu'elle a tout rendu poreux. Elle s'est infiltrée partout : il n'y a plus de cellules, plus de cellule familiale. Tout explose, on n'a plus d'abri. Pas un endroit où vous lui échapperez. Elle est là, comme une amie un peu inquiétante. Et elle génère des peurs qui à leur tour génèrent des représentations, et qui vivent chez vous, avec vous, à vos cotés. Derrière «home sweet home», il y a forcément «war sweet war». Jean Lambert-wild

Jean Lambert-wild, directeur de la Comédie de Caen et metteur en scène
Jean Lambert-wild, directeur de la Comédie de Caen et metteur en scène

Colloque international de la critique 2013Du mardi 5 au jeudi 7 février Comédie de Caen, Théâtre d'Hérouville, square du théâtre 14200 Hérouville-Saint-Clair. Pour la troisième année consécutive la Comédie de Caen organise, avec l'AICT - Association Internationale de la Critique de Théâtre, en partenariat avec l'Université de Caen, le Panta Théâtre et La Renaissance à Mondeville, un colloque international de la critique, dans le cadre de L'Astrolabe.
Rendez-vous désormais pris avec des observateurs venus d'autres pays, tous membres de l'AICT Association internationale des critiques de théâtre. Certains d'entre eux participeront aux sessions de travail, ouvertes au public, autour notamment des représentations de War Sweet War créé la saison passée et repris cette année. **

L'équipe
Production
Chronique
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......