LE DIRECT

Quelques élèves et Walter Thompson, inventeur du Soundpainting, lors d'un atelier d'improvisation collective à Aubervilliers

29 min
À retrouver dans l'émission

Atelier Walter Thompson
Atelier Walter Thompson

Atelier d'improvisation collective contemporaine ou l'art de la composition en direct par Walter Thompson entouré de quelques élèves de collège, d'université et de conservatoire Reportage réalisé par Aline Pailler, le mardi 28 mai au Conservatoire d’Aubervilliers CRR93 - 13 rue Réchossière - 93300 Aubervilliers - tél : 01 48 11 04 60 Le soundpainting est un langage des gestes multidisciplinaire, élaboré par Walter Thompson en 1974 à Woodstock, New York, pour créer une composition en temps réel. Il est destiné à des musiciens, des danseurs, acteurs et plasticiens. Ce langage comporte à présent plus de 1200 signes de la main et corporels qui désigne différents types de matériaux spécifiques aux exécutants. Le soundpainter fait un signe aux exécutants et utilise les réponses de ceux-ci pour développer et donner forme à sa composition. Le soundpainter va ensuite faire d’autres signes pour continuer à élaborer la pièce. 1974, après avoir passé quelques années au Berklee College of Music, Walter Thompson reçoit alors une bourse du National Endowment on the Arts pour étudier la composition et les instruments à vent avec Anthony Braxton. Durant cette période, il travaille également la danse et l'improvisation avec Ruth Ingalls, à Woodstock. Woodstock, dans les années 70, fut un lieu très important pour le développement de la création musicale. La Creative Music School (CMS), fondée par Karl Berger, Don Cherry et Ornette Coleman, invitait des compositeurs et des musiciens, tels que John Cage, Ed Blackwell, Carlos Santana, Don Cherry, Anthony Braxton et Carla Bley à venir donner des master-classes et des performances avec les étudiants. La CMS était fermée durant l'été mais la plupart des étudiants restaient à Woodstock, Walter Thompson organise alors des jam sessions avec eux. À partir de ces jam sessions, Thompson forme son premier orchestre et organise une série de concerts à la Kleinert Gallery, à Woodstock. Cet orchestre est un grand ensemble, basé sur l'improvisation jazz, c'est à ce moment là que Walter Thompson commence à expérimenter avec l'utilisation de signes. Il invente des gestes très basiques, demandant, par exemple, un son tenu ou une improvisation dans un style pointilliste.

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/07/55cb65fe-e31e-11e2-af2e-782bcb73ed47/838_joseph2_3.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Joseph Grau " class="dejavu portrait" data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2013/07/55cb65fe-e31e-11e2-af2e-782bcb73ed47/838_joseph2_3.jpg" width="249" height="339"/>
Joseph Grau

Joseph Grau
Joseph Grau

**Joseph Grau est né à Melun en 1964, titulaire de plusieurs 1er Prix et diplômes supérieurs des CNR - d'Aubervilliers -La Courneuve, Ecole Normale de Paris " Alfred Cortot " et Conservatoire Royal de musique de Bruxelles. Il obtient aussi les diplômesd'état, certificat d'aptitude et concours du CNFPT. Il enseigne au C.R.R 93 - département pédagogique instruments à vent " bois ", et dans des Académies Internationales, où il a formé de nombreux professionnels et amateurs curieux. Il est membre du réseau national de la création contemporaine « futurs composés » et y pilote un groupe de travail "pédagogie et transmission" ainsi que du collectif **« nouvelles consonances » Bruxelles.

L'équipe
Chronique
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......