LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Palmyre, 1992. Tirage argentique avec rehauts à la peinture aniline, 38.5 x 43 cm.

Anne et Patrick Poirier, témoins-voyageurs

59 min
À retrouver dans l'émission

Anne et Patrick Poirier travaillent à mettre en lumière les obscurités du présent.

Palmyre, 1992. Tirage argentique avec rehauts à la peinture aniline, 38.5 x 43 cm.
Palmyre, 1992. Tirage argentique avec rehauts à la peinture aniline, 38.5 x 43 cm. Crédits : © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Courtesy Galerie Mitterrand. Photo : Rebecca Fanuele

Ils se sont rencontrés devant le plus célèbre tableau de Nicolas Poussin, le fameux Et in Arcadia Ego, du musée du Louvre. Figurent dans cette œuvre Trois bergers et un personnage féminin qui lisent une inscription gravée sur un tombeau antique dont l’interprétation la plus partagée est, moi aussi, la mort je suis en Arcadie.

Anne et Patrick Poirier depuis cette rencontre, depuis près de cinquante ans donc, réalisent à quatre mains et à deux cerveaux une œuvre poétique et grave, joueuse aussi, qui se penche sur la fragilité des civilisations, l’importance de la mémoire, les songes que les lieux ou les moments nous inspirent,

Le Purgatoire, 2020. Ensemble de 17 dessins sur papier marouflés sur toile de lin, 110 x 306 cm chacun.
Le Purgatoire, 2020. Ensemble de 17 dessins sur papier marouflés sur toile de lin, 110 x 306 cm chacun. Crédits : © Anne et Patrick Poirier, collection des artistes. Photo : Jean-Christophe Lett.

Les œuvres qu’ils élaborent patiemment, sont parfois d’immenses sculptures, déguisées en maquettes, en fait, des stratagèmes producteurs de rêveries inquiètes. Et d’autre fois, de simples clichés qui peuvent être rehaussés de couleurs ou pas, pris avec un appareil photo médiocre dont les faiblesses portent déjà les signes de l’obsolescence technique.

Ces artistes sont des témoins-voyageurs, ils ont parcourus le monde et ont pris le temps de rester sur les sites sublimes des sociétés anciennes en Asie, au Moyen-Orient, en Europe et, du Cambodge à la Syrie, de Berlin aux villes industrielles d’aujourd’hui, ils ont été les témoins de l’effondrement des sociétés que la guerre, l’avidité industrielle ou les fanatismes, produisent. Préoccupés, mais soucieux de maintenir la beauté, leurs œuvres sont comme des élégies, sortes d’odes mélancoliques qui emportent les regardeurs dans des voyages mentaux très particuliers, comme si l’esprit pouvait reconstituer et peut-être réenchanter les fragilités du monde.

Anne et Patrick Poirier sont comme l’écrit jean Hubert Martin dans un livre qui leur est consacré, des "veilleurs du jour",  ils travaillent à mettre en lumière les obscurités du présent.

La mémoire en filigrane d'Anne et Patrick Poirier, au Mrac à Sérignan (Musée Régional d’Art Contemporain Occitanie) jusqu'au 19 mars 2022.

La mémoire en filigrane. In situ.
La mémoire en filigrane. In situ. Crédits : @ MRAC

Lectures des textes : Johanna Nizard

Musiques diffusées :

  • The sealed spell in the ruined palace on an isolated island de Yoshihara Taro.
  • In between noise - Here is the proof that you are not a ghost de Goran Vejvoda
  • Mémoires en forme de Véxations de Joana Gama
  • In Between Noise I, Rain (Vienna) Window
  • Gouffre circulaire de Pierre Henry

Chargée de recherche : Maurine Roy

En partenariat avec BeauxArts Magazine.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......