LE DIRECT

Le 47 rue de la Goutte d'or

1h

.

De Nina Almberg et Simon Pochet, réalisation Véronique Lamendour

Prises de son : Julien Bourdais, Andréas Jaffré et Yves Lehors 

Mixage : Pierre Minne

Le 47 rue de la Goutte d'or
Le 47 rue de la Goutte d'or

« Nous sommes en l'an 2025. Paris, quartier de la Goutte d'or. Un silence lourd, entrecoupé par le passage de rares camions. Beaucoup de rideaux sont fermés, à vendre, à louer. Les rares piétons glissent, silencieux… »

Au 47 rue de la Goutte d'or, au cœur d'un quartier populaire du 18ème arrondissement de Paris, se dresse un ancien immeuble au faste décrépi construit en 1848 pour des demies-mondaines, amies des ingénieurs chargés de la construction de la Gare du Nord. Les années passant, le bâtiment s'est abîmé, les luxueux logements ont été découpés et ont accueilli le petit peuple de Paris, artisans et ouvriers. Alors qu'une population d'origine immigrée s'est installée massivement dans le quartier dès après la Première Guerre mondiale, le « 47 » est demeuré un immeuble de « petits blancs », bientôt rejoints par des Français plutôt artistes et bohèmes. Ils y ont créé un îlot dans l'îlot, y ont festoyé, peint, photographié, écrit et, pour certains, inventé un futur imaginaire à leur quartier.

Aujourd'hui, il y a beaucoup de passage dans l'immeuble mais de nouveaux habitants, familles ou couples de trentenaires, s'ancrent dans les murs et lient des amitiés. Le quartier, ils l'apprécient mais le fréquentent chacun à leur manière. A l'instar de leurs aînés, ils aiment à se réfugier dans le cocon du « 47 », un immeuble chaleureux, qui fourmille d'anecdotes et d'histoires parfois incroyables.

Nous aussi vivons ou avons vécu dans cet immeuble.

Ce documentaire est volontairement un huis-clos mais pose en même temps la difficile question du regard porté sur l'Autre. Comme le dit Jean Forest, le plus ancien habitant de l'immeuble, au « 47 », souvent, on est « spectateur ». On y est également auteur, ou narrateur, et l'histoire du bâtiment s'écrit presque comme une fiction. Comme partout, cependant, on vit et on meurt aussi, on chante, on rit et on réfléchit.

Avec les voix de Yasmina  et Olivier Arnaud , Marie Barbet , Bérengère Briard , Doris Buu-Sao , Pierre Chaussat , Florent Dichy , Jean Forest , Pierre Morice , Marianne Pignot , Habib Boubzizi , habitants ou anciens habitants du 47 rue de la Goutte d'or.

Les textes, extraits de deux nouvelles intitulées « Du côté de chez Gervaise » et « La varappe de la grande paroi », sont de Pierre Chaussat et lus par leur auteur.

Le 47 rue de la Goutte d'or
Le 47 rue de la Goutte d'or
L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......