LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rassemblement de Nuit Debout, Place de la République à Paris, 8 mai 2016

Quels débouchés politiques pour les mouvements sociaux ?

41 min
À retrouver dans l'émission

Parce qu’ils se pensent comme des alternatives au système institutionnel tout en revendiquant leur caractère intrinsèquement politique, les mouvements sociaux se situent à la fois en marge et au centre de notre vie publique.

Rassemblement de Nuit Debout, Place de la République à Paris, 8 mai 2016
Rassemblement de Nuit Debout, Place de la République à Paris, 8 mai 2016 Crédits : J.Naegelen - Reuters

En tant qu’actions collectives, souvent protestataires, lancées par une partie de la population se jugeant dominée par une autre ou par la société et qui revendiquent un changement des rapports de force, les mouvements sociaux font de la politique, cela ne fait aucun doute. Les Forums sociaux, les Sommets de la terre ou Nuit Debout ont des objectifs politiques, même s’ils ne participent pas au jeu partisan traditionnel.

Mais le caractère singulier de leur expression et parfois leur volonté de ne pas avoir de leader ou de revendications précises, à l’image de Nuit debout, peuvent nuire à leur image dans un monde politique obsédé par la question de l’efficacité. Domine l’idée que les mouvements sociaux ne serviraient « à rien » lorsqu’ils n’ont pas d’organisation ni d’objectifs assez précis, ou que leurs méthodes ne respectent pas les cadres traditionnels.

Au sein des mouvements sociaux eux-mêmes, deux camps s’opposent entre ceux qui pensent qu’un mouvement social doit forcément aboutir à une action politique, en présentant par exemple des candidats aux élections, à l’image de Podemos en Espagne. A l’extrême inverse, il y a ceux qui refusent un système politique jugé obsolète ou illégitime et qui refusent donc d’y participer, au profit d’autres modalités d’intervention, comme la démocratie directe, ou la violence politique.

Tous ces enjeux posent des questions centrales sur le fonctionnement et l’organisation méconnus des mouvements sociaux. Comprendre ces mouvements par rapport à la vie politique traditionnelle, c’est vouloir penser l’évolution de la démocratie alors que de plus en plus de citoyens prennent leur distance avec son versant représentatif.

Comment les mouvements sociaux s’organisent-ils ? Quelle est leur sociologie ? Sont-ils si détachés qu’ils le disent du système politique traditionnel ?

Ce sont quelques-unes des questions que nous posons à nos invité(e)s :

Julien Bayou, conseiller régional EELV, co-fondateur de Génération précaire et du collectif Jeudi Noir ;

Sandra Laugier, philosophe, auteur avec Albert Ogien de Pourquoi désobéir en démocratie ? (La Découverte, 2010) et de Le principe démocratie (La découverte, 2014);

et Christophe Ventura, journaliste, rédacteur en chef de Mémoire des luttes, chercheur associé à l'IRIS spécialiste de l’Amérique latine, ancien secrétaire national aux relations internationales du Parti de Gauche. Engagé dans le milieu associatif international, il a participé à la conception et à l’organisation des Forums sociaux mondiaux depuis leur fondation à Porto Alegre en 2001.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......