LE DIRECT

Les petites mains de l'Assemblée : Les collaborateurs parlementaires

55 min
À retrouver dans l'émission

Assistants, attachés, conseillers, collaborateurs parlementaires… L’indécision sur leur appellation est une première indication sur le flou qui entoure ceux qui assistent nos élus au Parlement. Sans eux, point de salut pour les parlementaires, en tous cas point d’amendements proprement pensés, de veille politique ou de question au gouvernement dûment rédigée...

Une vue générale de l'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris 18 Novembre 2014.
Une vue générale de l'hémicycle de l'Assemblée nationale à Paris 18 Novembre 2014. Crédits : Charles Platiau - Reuters

Les députés savent qu’ils peuvent compter sur leur matière grise à tout moment pour les assister dans toutes leurs tâches d’élus et de représentants de la nation, au Parlement ou dans leur circonscription.

Les collaborateurs servent même parfois de chair à canon lorsqu’il s’agit de leur faire faire des heures supplémentaires en les rendant corvéables à merci. Après tout, sans véritable statut juridique, ils peuvent sauter à tout moment et n’ont qu’à bien se tenir…

Instables, précaires, les collaborateurs ne sont cependant pas sans détenir un véritable pouvoir. Influence sur le député, sur la fabrication de la loi et sur la décision politique, ils pèsent directement et disposent d’une grande latitude et d’une très grande marge de manœuvre politique.

Et c’est d’ailleurs bien ce que certains leur reprochent ! Trop influencer les décisions, parfois se substituer à leur député ou leur sénateur, voire devenir des éminences grises, bref contourner la seule légitimité qui compte : celle de l’élection.

C’est « la République des assistants parlementaires » comme on l’appelle avec un peu de condescendance, lorsqu’on veut signifier à la fois mépris pour un emploi jugé subalterne et méfiance vis-à-vis d’un détournement potentiel du pouvoir du peuple.

Ce procès est souvent injuste, tant la complexification de la décision politique a rendu indispensable leur existence, et tant leur dévouement les conduit à accomplir un métier très difficile, et qui plus est, dans l’ombre…

Alors, les collaborateurs parlementaires, qui sont-ils ? Quels sont leur rôle et leur pouvoir ? Et bien sûr quelle vie après avoir été collaborateur ?

Invité-e-s Guillaume Courty est professeur de science politique à l’université de Lille 2 et chercheur au Ceraps (Centre d'Etudes et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales). Ses recherches portent sur la professionnalisation des lobbyistes en France et à Bruxelles (Les groupes d’intérêt, La découverte 2006) et sur la consécration de la « mobilité » dans les politiques publiques et dans l’idéologie dominante. Il a coordonné le premier ouvrage sur les collaborateurs politiques en 2005 (Le travail de collaboration avec les élus , Michel Houdiard éditeur, 2005) alors qu’il dirigeait le master professionnel de l’université de Nanterre pour former aux fonctions de collaborateur parlementaire, formation qui a inauguré cette voie en France.

Elsa Foucraut est l'actuelle secrétaire générale du syndicat de collaborateurs parlementaires SNCP-FO (Syndicat National des Collaborateurs Parlementaires - Force Ouvrière) . Diplômée de Sciences Po, elle a d'abord travaillé dans le privé avant de rejoindre l'Assemblée nationale en 2012, où elle travaille auprès d'un député sur les questions de RSE (Responsabilité sociale des entreprises) dialogue social et développement durable. Son syndicat SNCP-FO* a récemment saisi la justice pour obtenir l'organisation d'élections professionnelles à l'Assemblée nationale.secrétaire générale du syndicat de collaborateurs parlementaires SNCP-FO

Pierre Januel, après un parcours militant (associatif et politique) et un poste de chef de cabinet de Cécile Duflot à EELV (Europe Écologie Les Verts) , il est devenu collaborateur en charge de la commission des lois du Groupe Ecologiste à l'Assemblée nationale en 2012. L'essentiel de son travail consiste à suivre les projets et propositions de loi qui relèvent de la commission des Lois de l'Assemblée pour les députés écologistes. Il tient un blog sur la vie de l'Assemblée nationale : http://blogs.lexpress.fr/cuisines-assemblee/

La séquence Internationale : Les collaborateurs au Parlement Européen Sébastien Michon , chercheur au CNRS au Laboratoire SAGE (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe) à l'Université de Strasbourg, spécialiste du personnel politique français et européen, auteur de l'ouvrage "Les équipes parlementaires des eurodéputés. Entreprises politiques et rites d'institution" [2014, coll. "Etudes parlementaires", Promoculture-Larcier].

La séquence livre : Le Linge Du Palais-Bourbon. Corps, Matérialité Et Genre Du Politique à L’ère Démocratique de Delphine Gardey, paru le 23 janvier 2015 aux Éditions Le bord de l'eau.

Delphine Gardey est sociologue et historienne spécialiste du genre, professeure d’histoire contemporaine à l’Université de Génève.

Le Linge Du Palais-Bourbon
Le Linge Du Palais-Bourbon Crédits : Radio France

Etrange car on y parle finalement très peu de linge mais plutôt de théâtre (parlementaire), des moments initiatiques, de répartition des espaces, de fabrique administrative du politique et de genre, bien sûr.

C’est l’ensemble de ces angles qui traversent ce livre très original consacré à l’Assemblée nationale, dont l’objet est de comprendre comment dans l’histoire longue, l’organisation de l’espace ou de l’administration, les organismes de contrôle des députés, l’étude du personnel non élu qui y travaille a eu tendance à définir une certaine « ambiance », ou plutôt un « ordre » constitué qui, je * me permets de révéler l’un des fils de la démonstration même si ce point ne la résume que très partiellement, cet ordre est globalement masculin et engendre en son sein des discriminations qui reproduisent la domination des femmes par les hommes dans la société.

Malgré une démonstration parfois ardue, en tous cas très dense intellectuellement, j’a i aimé dans ce livre le refus des raccourcis en dépit d’une thèse parfois provocatrice, et surtout je me suis intéressé à cette histoire racontée par le bas, c'est-à-dire pas par les grands événements qui ont structuré la vie de l’Assemblée pendant deux cents ans, mais plutôt à la manière dont ces événements avaient eu une influence sur l’organisation matérielle de l’Assemblée, cette ville dans la ville.

*Vincent Martigny

Suivez aussi l'émission sur Facebook et Twitter, et n'hésitez pas à soumettre des suggestions d'émissions sur ces réseaux ou à atelierdupouvoir@radiofrance.com

Intervenants
  • professeur de science politique à l’Université de Lille 2 et chercheur au Ceraps,
  • Collaborateur en charge de la commission des lois du Groupe Écologiste à l'Assemblée nationale
  • Secrétaire générale du syndicat de collaborateurs parlementaires SNCP-FO
  • Chercheur au CNRS au Laboratoire SAGE à l'Université de Strasbourg, spécialiste du personnel politique français et européen
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......