LE DIRECT

Les politiques face au chômage

40 min
À retrouver dans l'émission

Retour avec l'ex-ministre du Travail François Rebsamen sur l’échec de la lutte contre le chômage, qui symbolise le procès en impuissance du personnel politique.
<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/fb4ab956-53cb-11e5-9f7d-005056a87c89/838_rebsamen.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="François Rebsamen en avril 2015." class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/09/fb4ab956-53cb-11e5-9f7d-005056a87c89/838_rebsamen.jpg" width="650" height="433"/>
François Rebsamen en avril 2015. Crédits : Philippe Wojazer

                                                                                                            <em itemprop="copyrightHolder">Reuters</em></span></figcaption></figure> 

Un fléau, un ouragan, une catastrophe, un cancer contre lequel « on a tout essayé » avait dit François Mitterrand en 1993, il est peu dire que le chômage occupe une place à la fois centrale et singulière dans l’imaginaire politique français. Centrale parce que tous les gouvernements depuis plus de 40 ans sans exception ont fait de la lutte contre le chômage la première des priorités de leur action. Singulière aussi car, à l’exception peut-être celui de Lionel Jospin entre 1997 et 2002, pas un d’entre eux n’a réussi à entraver la montée d’un chômage devenu en France endémique, et surtout massif.

Partage du travail ou baisse des charges : à chaque nouveau gouvernement s’ajoutent promesses et mesures qui s’empilent les unes aux autres, sans qu’aucun remède miracle ne parvienne à combler durablement le chômage. A tel point que les politiques de l’emploi sont souvent décriées comme recouvrant la seule prise en charge des chômeurs et non pas comme des politiques de création d’emploi.

Philippe Askenazy, François Rebsamen et Isabelle Bourgeois
Philippe Askenazy, François Rebsamen et Isabelle Bourgeois

Cette situation fait la part belle aux fantasmes nourris par les forces partisanes extrêmes qui ont beau jeu de blâmer l’immigré ou le plombier polonais, pour une situation dont la France ne serait que victime et non pas un acteur responsable. L’échec de la lutte contre le chômage incarne également à lui seul le procès en impuissance du personnel politique, condamné à effectuer des promesses qu’il n’est pas en mesure de tenir.

C’est pourquoi nous avons voulu ouvrir cette nouvelle saison de L’Atelier du pouvoir par un questionnement sur ce paradoxe d’un monde politique qui fait de la lutte contre le chômage la priorité absolue alors même qu’il semble incapable d’être efficace dans ce domaine.

En quoi consistent les politiques de lutte contre le chômage ? Comment ont-elle évolué dans le temps ? Surtout, l’Etat est-il en mesure de lutter efficacement contre le chômage dans un monde où il pèse de moins en moins sur l’économie ?

Ce sont quelques-unes des questions que nous abordons aujourd’hui avec nos invités: François Rebsamen , qui occupait encore tout récemment le poste de Ministre du Travail et de l'Emploi, Philippe Askenazy, professeur à l'Ecole d'Economie de Paris, et Isabelle Bourgeois , spécialiste de l'économie allemande, chercheuse au CIRAC.

** Conseil lecture de la semaine**

  • Francis Brochet, Et François Hollande enterra le socialisme, éditions L'Archipel, 2015
Intervenants
  • ancien Ministre du Travail et de l'Emploi (2014-2015) du gouvernement Valls, maire de Dijon
  • Economiste du travail et directeur de recherches au CNRS
  • chargée de recherches au Centre d’information et de recherche sur l’Allemagne contemporaine (CIRAC, Université Cergy-Pontoise)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......