LE DIRECT
Ségolène Royal en meeting à Metz, le 12 avril 2007

A quoi sert l’identité nationale ?

41 min
À retrouver dans l'émission

Qu’on s’en réjouisse ou qu’on le déplore, nous sommes entrés dans l’ère de l’identité. En France, cela fait bientôt 10 ans – depuis l’élection présidentielle de 2007 – que l’interrogation sur l’identité nationale se pose de manière récurrente dans notre vie publique.

Ségolène Royal en meeting à Metz, le 12 avril 2007
Ségolène Royal en meeting à Metz, le 12 avril 2007 Crédits : V.Kessler - Reuters

Pas une élection où cette question ne se traduise dans mille polémiques, de l’identité soit-disant malheureuse aux joutes sans fin sur ce que nos enfants doivent manger, sur ce que les femmes peuvent ou pas porter sur la tête et sur la manière par laquelle nous devons exprimer notre religion ou son absence dans l’espace public.

Il est même étonnant de constater que le débat autour de l’identité nationale né de la crise économique de long terme dans laquelle notre pays est plongée a réussi à supplanter cette dernière dans notre imaginaire politique. Comme si les Français pensaient qu’il était plus important de se déchirer dans des débats infinis sur le sens de leur identité plutôt que de s’intéresser à cette fameuse crise ou aux inégalités qui déchirent notre société.

On peut être tenté d’imputer la responsabilité de ces débats excessifs au personnel politique qui se sert trop souvent de l’identité comme un apprenti-sorcier et en fait un usage hasardeux, entre prêt-à-penser vain et invectives stériles.            

C’est en partie vrai, mais cela ne saurait en rien limiter l’importance d’une réflexion sereine sur l’identité nationale, tant elle pose des questions centrales sur l’état de notre pays : le sens de ce qu’il lui est propre, son rapport à la différence culturelle, sa capacité à interagir avec le monde extérieur et à faire preuve d’hospitalité…

Alors à quoi sert l’identité nationale ? Comment le débat sur le fait d’être français a-t-il évolué historiquement ? Quelle différence entre la droite et la gauche sur les réponses à cette question?

On en parle  avec nos invités:

Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer, elle avait défendu la notion d’identité nationale pendant la campagne présidentielle de 2007.

et Anne-Marie Thiesse, docteur ès Lettres directrice de recherche au CNRS, auteur notamment de Faire les Français, quelle identité nationale ? (Stock, 2010), et de La Création des identités nationales. Europe, 18°-20° siècle (Seuil, 1999)

La séquence internationale portera sur la place du débat sur l’identité nationale en Allemagne: avec Pascale Laborier, Professeure de science politique à l’Université Paris X -Nanterre, ancienne directrice du Centre Marc Bloch à Berlin.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......