LE DIRECT
Les doigts écorchés
Épisode 4 :

Les doigts écorchés de Sylvie Robic

59 min
À retrouver dans l'émission

Tentatives biographiques qui mettent en jeu le fan et son rapport à l’icône.

Les doigts écorchés
Les doigts écorchés

« Des icônes, des visages "

Série d’émissions proposée par Cécile Backès

Des écritures françaises contemporaines qui traduisent la rythmique et la musicalité du rock. Le contenu des textes : des tentatives biographiques qui mettent en jeu le fan et son rapport à l’icône.

Le choix des 5 textes suit une ligne historique — d’Elvis à aujourd’hui — et dessine la dissolution progressive de la star et du star system au profit d’artistes plus proches et plus « réels ». Aujourd’hui apparaît la figure d’un groupe de musiciens anonymes, ceux qu’on connaît de loin, ceux qui peuvent être chacun de nous, juste fans de musique puisqu’il n’y a plus de héros…

Les doigts écorchés de  Sylvie Robic

Rediffusion 19/04/2008

Réalisation Jean-Matthieu Zahnd

Un roman sur l’histoire d’un frère adoré et perdu trop tôt, sur l’histoire d’un groupe d’adolescents qui s’essaie à la musique, sur l’histoire d’une rencontre avec un groupe de rock anglais, quelques années plus tard…et la fréquentation lointaine mais régulière des membres de ce groupe, Hoggboy des motifs qui composent un roman d’apprentissage moderne, où l’on ne devient pas le guitar-hero tant fantasmé, mais un jeune adulte avec un boulot normal, où l’on n’épouse pas la fille de ses seize ans, mais une autre, rencontrée en vrai au concert du vrai groupe de rock.

Le texte s’organise comme un voyage intérieur dans la pensée du narrateur. Comme dans une chambre d’écho où le présent parvient, mais de loin. Un lieu de mémoire où le réel est comme tenu à distance. On est dans l’espace des souvenirs, images et impressions parfois, surnagent des bouts de paroles de chansons, qui prolongent la pensée du narrateur. D’une écriture simple et concise, qui prend le temps de visiter le détail d’un souvenir, de chercher ou d’attendre à quoi se relie telle parole ou telle image, la narration contourne pudiquement l’essentiel : l’épreuve de la plus grande douleur, celle de la perte. Le texte peut se lire comme le chemin vers l’aveu décisif, celui qui confrontera son narrateur à la réalité du deuil. Et au présent, celui de la vie qui doit continuer.

Un très beau texte, qu’il faut adapter et réduire pour la radio. Travailler sur un récit à deux voix : celle du narrateur et celle du frère perdu, en écho. À ces deux voix vient s’ajouter la voix de la fille rencontrée dans le cours du récit.

Avec: Quentin Baillot, Sylvain Dieuaide, Raphaële Bouchard

Assistante à la réalisation : Julie Beressi

Paru aux éditions Naïve

Intervenants
L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......