LE DIRECT
Façade de la gare de l'Est à Paris

Rendez-vous gare de l'est de Guillaume Vincent

59 min
À retrouver dans l'émission

Cette pièce parle d’une rencontre. À la manière d'un documentaire, Guillaume Vincent nous restitue la parole d’une jeune femme, atteinte de maniaco-dépression. "Rendez-vous gare de l’Est" ressemble à une conversation trouée, interrompue et reprise un an durant.

Façade de la gare de l'Est à Paris
Façade de la gare de l'Est à Paris Crédits : kevers - Fotolia

Radio Drama

Réalisation Alexandre Plank et Guillaume Vincent

Rediffusion du 24/06/2014

Avec : Émilie Incerti Formentini

Cette pièce parle d’une rencontre. À la manière d'un documentaire, Guillaume Vincent nous restitue la parole d’une jeune femme, atteinte de maniaco-dépression. "Rendez-vous gare de l’Est" ressemble à une conversation trouée, interrompue et reprise un an durant. Elle évoque le monde du travail, la vie à deux, une famille éclatée entre les beaux quartiers et l’Afrique, une mère ex-mannequin chez Dior et une sœur boulangère dans le sud de la France, l’hôpital psychiatrique et ses infirmières, un médicament dont les consonances poétiques lui évoquent un papillon, mais permet de brider une imagination parfois délirante… Un portrait de femme sous influence, étonnant de vérité et de vitalité.

"Pendant quelques mois, de manière régulière, j’interviewe une jeune femme qui souffre de maniaco-dépression. Au début je pense que ce qui est intéressant c’est sa maladie. Nos entretiens ne tournent qu’autour de cette question-là. Mais au fur et à mesure, je me rends compte que je me trompe de sujet, le véritable sujet c’est elle et non sa maladie. Nos rendez-vous, dans des cafés proches de la Gare de l’Est, prennent alors une autre tournure, c’est plus amical, plus informel… Comme un photographe, j’essaye de la saisir sous différents angles, les points de vue changent. C’est finalement une sorte de tableau cubiste, c’est en tout cas un portrait. J’accumule les enregistrements, il y a beaucoup de matière, j’essaye de la retranscrire le plus fidèlement possible, en laissant ce que d’habitude l’on met de côté lorsque l’on reproduit le langage oral, ensuite je coupe, je réorganise, j’essaye d’être fidèle, je sais que dans ce travail le regard que je pose sur elle compte pour beaucoup. Enfin je fais lire ce texte, qui n’est pas tout à fait terminé, à Émilie Incerti Formentini . J’ai envie qu’elle l’interprète. Je ne lui fais pas écouter les enregistrements, je ne veux pas qu’elle l’imite. Le travail commence alors au plateau, mon texte devient aussi le sien, nous coupons ensemble, nous ré-agençons. Elle est à la fois actrice et dramaturge. Le portrait change, évolue… Nous ne savons pas exactement quoi faire de ce travail. On le met de côté, on y revient, on l’oublie… 4 ans se passent. Nous y revenons, nous ferons un spectacle." Guillaume Vincent

Cette pièce a été créée à la Comédie de Reims en novembre 2012, puis jouée en janvier 2013 au Théâtre des Bouffes du Nord, et en tournée actuellement dans toute la France.

Assistante à la réalisation Lise-Marie Barré

Intervenants
L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......