LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jacques Tati dans la cuisine de la maison de "Mon Oncle"

La villa Arpel dans "Mon oncle" de Jacques Tati : un lieu orchestre

3 min
À retrouver dans l'émission

Pour le dernier "Esprit des lieux" de l'été, nous partons visiter une maison qui n'existe pas vraiment mais qui appartient au génie comique mondial : la Villa Arpel, dans le film "Mon Oncle" de Jacques Tati.

Jacques Tati dans la cuisine de la maison de "Mon Oncle"
Jacques Tati dans la cuisine de la maison de "Mon Oncle" Crédits : Getty

Aujourd'hui, nous visitons une résidence bourgeoise, un lieu de fiction dans lequel on ne peut entrer que par les images : c'est la villa Arpel qu'on voit dans Mon Oncle, film de Jacques Tati sorti en 1958. Et c'est madame Arpel qui va nous faire la visite.
 

La villa Arpel porte le nom de l'industriel qui l'habite : M. Arpel, patron de l'usine PLASTAC, qui fabrique des tuyaux en plastique, et qui a produit, je le cite : "40 000 mètres de tuyaux ce mois-ci, ce qui est appréciable !" on suppose qu'elle est située dans la région parisienne, car la plaque minéralogique de sa voiture porte le numéro 75.
 

Mon oncle, affiche américaine
Mon oncle, affiche américaine Crédits : LMPC - Getty

Madame Arpel définit sa maison comme "moderne", et c'est vrai qu'elle peut faire penser aux villas conçues dans le style du mouvement moderniste, et notamment celles de Robert Mallet-Stevens. Ses lignes horizontales et verticales dessinent de claires structures en cubes. Les surfaces sont lisses, brutes et à dominante grise. Elle est aussi et surtout un assemblage d'éléments hétéroclites : de tôles, d’une fameuse fontaine-poisson, de carrelages et de hublots. Il y a aussi des petits cercles et des petits rectangles de pierre posés sur la pelouse et sur les graviers, et qui sont pratiques, car ils permettent de ne pas marcher sur la pelouse, ni sur les graviers.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On peut considérer la villa Arpel comme un objet architectural à part entière, puisqu'elle a été intégralement construite aux studios La Victorine à Nice, par le décorateur Jacques Lagrange. Le spectateur du film de Tati en visite donc presque toutes les pièces, hormis celles du premier étage : salon, cuisine, salle à manger, et la chambre du fils Gérard. Dans la villa, chaque chose est à sa place, toutes les pièces communiquent et tout ornement serait un crime. La structure de la maison est censée épouser les gestes et les mouvements de ses habitants.
 

Bref la villa Arpel, c'est le cauchemar climatisé tel que le rêve Jacques Tati, une maison au fonctionnalisme et au minimalisme outrés. Elle existe dans le film en opposition totale avec la ville ancienne, vivante et animée, du personnage de l'oncle, joué par Jacques Tati lui-même. Cette opposition entre ville passée et ville future agace d’ailleurs un jeune critique de l’époque : François Truffaut, qui caractérise à sa sortie le film comme "réactionnaire".
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le comique de Tati est un comique de pure observation : celle de la vie passée (Saint-Maur) et celle de la vie future (l’usine, la maison des Arpel). S’il est facile de nous faire rire de nos manies passées ou présentes, il est malaisé de nous faire rire de nos manières futures, c’est-à-dire de celles dont nous serons victimes lorsque tous les Français seront bien logés. C’est par là que Mon oncle est un film réactionnaire. François Truffaut dans la revue Arts le 21 mai 1958.

Soixante ans après sa sortie et ce débat qui date, la maison de Mon oncle reste une curiosité. Elle occupe une telle place dans le film, qu’on peut en venir à la considérer comme un personnage à part entière. L'un de ses murs est percé de deux hublots qui ressemblent à des yeux. Et, par rapport aux personnages humains presque muets, elle a beaucoup de texte, c'est-à-dire de bruits et de sons : les bips de portes, les bruits de la fontaine poisson, les sons de placards qui se ferment ou de carafes rondes en plastique qui rebondissent.

Tour à tour bâtiment, lieu, personnage, orchestre, surface comique et objet de répulsion, la villa Arpel est une demeure à visiter, en voyant et en revoyant Mon Oncle de Jacques Tati. Il faut rappeler ici ce que disait Tati lui-même : "La vie moderne est faite pour les premiers de la classe, ce sont tous les autres que j’aimerais défendre."
 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......