LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Boris Johnson devant son bus de campagne pro-Brexit

Comment ça, "ça va mieux" ? // Brexit : état des lieux à un mois du vote

59 min
À retrouver dans l'émission

Les invités de L'Esprit public réagissent à l'optimisme du président de la République // Le 23 juin prochain, les Britanniques se prononceront sur le maintien ou non de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne.

Boris Johnson devant son bus de campagne pro-Brexit
Boris Johnson devant son bus de campagne pro-Brexit Crédits : Darren Staples - Reuters

ÉCONOMIE FRANCAISE : COMMENT ÇA, « ÇA VA MIEUX » ?

Le 14 avril dernier, François Hollande annonçait dans l’émission Dialogues citoyens sur France 2 que la France « allait mieux ». et particulièrement sa situation économique française.: « Oui ça va mieux, affirmait le président, il y a plus de croissance, moins de déficit, moins d'impôts, plus de compétitivité, plus de marge pour les entreprises et plus de pouvoir d'achat pour les salariés". Cette semaine, alors que la contestation de la loi travail demeure vive et que les affrontements entre groupes organisés et policiers se multiplient et s’aggravent, un sondage de l’IFOP révélait que l’optimisme du président se heurtait à l’incrédulité de 86% des Français, pour qui « ça ne va pas mieux ».

La croissance de l’économie française a effectivement progressé au premier trimestre de 2016, l’Insee faisant état en première estimation d’une hausse de 0.5% du PIB entre janvier et mars, et confirmant celle de 0.3% enregistrée au dernier trimestre de 2015. Le gouvernement a prévu une augmentation du PIB de 1.5% pour 2016 et 2017.

Cette croissance positive est due à une progression de la demande intérieure, principalement liée à une hausse de 1.2% de la consommation des ménages pendant le dernier trimestre, soit la plus forte augmentation depuis 2004. L’investissement des entreprises s’est accru de 1.6%, dépassant en valeur absolue le record du premier trimestre de 2008 avant la crise, ce qui confirmerait la solidité à la reprise. Jeudi, l’Insee annonçait un taux de chômage de 9,9% en France métropolitaine pour le premier trimestre de cette année, soit un effectif stable par rapport au dernier trimestre de 2015.

Cependant cette lecture positive omet le constat d’une contribution négative du commerce extérieur au PIB pour le troisième trimestre consécutif causé par une chute des exportations et une hausse des importations. A cela s’ajoute une baisse continue de l’investissement des ménages depuis trois ans, et une incertitude quant au maintien de la progression de la consommation des mêmes ménages pour les trimestres à venir.

La croissance de la France est par ailleurs plus basse que la croissance moyenne de la zone euro qui s’établit au premier trimestre de 2016 à 0.6%. Au début du mois, la Commission européenne a révisé à la hausse ses pronostics pour notre pays, ces prévisions, tout comme celles du FMI, demeurant inférieures, à celles du gouvernement.

BREXIT : ÉTAT DES LIEUX À UN MOIS DU VOTE

Après les accords qu’il a signés en février dernier avec le Conseil européen, le Premier ministre David Cameron a pris la tête des partisans du maintien de la Grande Bretagne dans l’U.E. L’élection récente d’un maitre travailliste antibrexit, Sadiq Khan, a constitué un renfort appréciable. À la tête du parti adverse, l’ancien maire de Londres, Boris Johnson, sillonne le pays pour convaincre les indécis. Les derniers sondages donnent une avance claire aux partisans du maintien (55%), mais le taux de participation demeure incertain et les pro-Brexit paraissent plus facile à mobiliser.

Les grandes institutions multilatérales (FMI, OCDE) ainsi que les centres financiers comme la City, s’ils restent la plupart du temps en retrait pour ne pas accréditer la thèse d’une oligarchie pro-européenne, ont tous publié des études ou pris position sur les risques d’un isolement du Royaume-Uni. Le président des États-Unis Barack Obama a déclaré fin avril que « le Royaume-Uni est à son meilleur quand il aide à diriger une Europe forte ». Le Trésor britannique a calculé que le Brexit coûterait 5.400 euros en moyenne à chaque foyer d’ici 2030. Le G7, réuni hier au Japon, a estimé que le Royaume-Uni aurait le plus grand mal à négocier un nouvel accord commercial avec l’UE et que l’économie mondiale serait fragilisée. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a confirmé qu’il serait intraitable dans ce cas de figure.

Si les arguments économiques ont d’abord constitué le principal terreau des débats, la bataille s’est depuis largement ouverte aux arguments identitaires et historiques : les sondages montrent que le contrôle de l’immigration (250.000 Européens immigrent chaque année au Royaume-Uni) est le deuxième moteur d’engagement des partisans du Brexit. Boris Johnson a comparé dimanche dernier l’UE au projet de création d’un super-État par Hitler ; David Cameron, de son côté, a affirmé que l’État islamique se réjouirait d’une sortie du Royaume-Uni car elle affaiblirait la lutte commune de l’Europe contre le terrorisme.

Enfin, Nicola Sturgeon, la première ministre d’une Écosse majoritairement hostile au Brexit, avance qu’elle pourrait organiser un nouveau référendum, après celui de septembre 2014, pour obtenir l’indépendance en cas de sortie de l’UE.

Brèves

Philippe MEYER : Mariage et Filiation pour tous, une métamorphose inachevée, d’Irène THERY (Seuil, mai 2016)

Sylvie KAUFFMANN : Goodbye Europe, de Sylvie GOULARD (Café Voltaire, Flammarion, mai 2016)

Jean-Louis BOURLANGES recommande la lecture du rapport Schuman sur l’état de l’Union européenne en 2016 et Du Sexe en Amérique, de Nicole BACHARAN (Robert Laffont, février 2016)

François BUJON DE L’ESTANG : Fragments d’une mémoire infinie, de Maël RENOUARD (mars 2016)

Marc-Olivier PADIS : L’Avenir, film de Mia HANSEN-LOVE, en salle depuis février 2016 (Les Films du Losange)

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......