LE DIRECT
François Hollande au Salon de l'agriculture le 27 février

L'état du monde agricole en France // Les primaires américaines après le "Super Tuesday"

59 min
À retrouver dans l'émission

Avant le Conseil des ministres de l'agriculture le 14 mars prochain au cours duquel des "propositions concrètes" devraient être faites, L'Esprit public fait un point sur la crise agricole // Le "Super Tuesday" a confirmé Hillary Clinton et Donald Trump dans la course aux primaires américaines.

François Hollande au Salon de l'agriculture le 27 février
François Hollande au Salon de l'agriculture le 27 février Crédits : New Pool - Reuters

L’ÉTAT DU MONDE AGRICOLE EN FRANCE

L’été dernier, de nombreuses actions coup-de-poing ont été menées par des agriculteurs, principalement en Bretagne pour alerter les pouvoirs publics sur leurs conditions de travail et sur la fermeture d’un quart des exploitations agricoles en une dizaine d’années, notamment à cause du surendettement. Les fonds d’un plan d’urgence de 500 millions d’euros adopté en septembre par la Commission européenne pour aider les producteurs de lait et les éleveurs de porcs ont déjà été entièrement dépensés. Phil Hogan, le commissaire européen à l’agriculture, a reconnu que « la crise est plus grave, plus profonde, que nous le pensions il y a six mois ». Les manifestations ont repris depuis le début 2016.

La PAC (Politique Agricole Commune de l’Union européenne), conçue dès le traité de Rome, est au centre des débats. Elle représente près de 40% des dépenses européennes et des pays comme l’Allemagne militent pour revoir cette part à la baisse. En 2013, la fin des quotas laitiers qui permettaient de réguler la production a été suivie d’une forte augmentation de cette production destinée à compenser l’effondrement des prix. Elle a provoqué une saturation du marché : en un an, la collecte de lait a augmenté de 5%, alors que, dans le même temps, la consommation et les exportations diminuaient, notamment vers la Chine et la Russie qui a décrété un embargo contre les produits européens il y a deux ans.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a annoncé à l'Assemblée nationale mi-février une baisse de sept points des cotisations sociales de tous les agriculteurs, ainsi qu'une « année blanche sociale » pour ceux qui n’ont pas réussi à gagner d’argent en 2015. Au sortir des négociations avec les distributeurs, Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, a annoncé qu’un compromis avait été trouvé pour mettre fin à la « spirale à la baisse » des prix du lait. Moins enthousiaste, la FNSEA décrit la situation comme « un renvoi de balle permanent entre les grandes enseignes d’un côté, les transformateurs de l’autre, avec le paysan faisant le ping-pong entre les deux ».

Le Salon de l’agriculture ferme ses portes ce soir à Paris. Il a été, pour de nombreux exposants, l’occasion de manifester leur mécontentement à l’égard du gouvernement en huant François Hollande, là où Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen ont été accueillis beaucoup plus chaleureusement en proposant des baisses de charges et une réduction des normes. Au Conseil des ministres du 14 mars le commissaire européen à l’agriculture fera des « propositions concrètes » pour stopper « l’excédent d’offre » selon Stéphane Le Foll.

LES PRIMAIRES AMÉRICAINES APRÈS LE SUPER TUESDAY

Mardi dernier, les primaires américaines ont franchi une étape clé dans le processus de désignation des candidats. Onze Etats ont désigné un quart des délégués républicains et un cinquième des démocrates. Les deux favoris, Donald Trump pour les premiers et Hillary Clinton pour les seconds, ont remporté sept Etats chacun.

Le sénateur ultraconservateur Ted Cruz est arrivé en tête dans trois Etats, au Texas, en Oklahoma et en Alaska, grâce notamment au vote évangélique. Le sénateur de Floride Marco Rubio a remporté le Minnesota, sa première victoire depuis le début des primaires. Le fait de ne pas avoir atteint le seuil des 20% dans plusieurs Etats, notamment en Alabama et au Texas, a fragilisé celui qui se considère comme le mieux placé pour réunir la famille républicaine face à Donald Trump. Ben Carson, qui, comme John Kasich n’a remporté aucun Etat, a préparé son retrait en annonçant qu’il ne participerait pas au onzième débat républicain organisé par Fox News jeudi soir. Lors de ce débat, Marco Rubio, Ted Cruz et John Kasich se sont engagés à voter pour Donald Trump s’il gagnait les primaires.

Dans le camp démocrate, Bernie Sanders a remporté quatre Etats : le sien d’abord, le Vermont, puis le Colorado, le Minnesota et l’Oklahoma. Hillary Clinton a dominé dans les Etats du Sud, et remporté l’Arkansas, l’Alabama, la Géorgie, le Tennessee, le Texas et la Virginie, Etats dans lesquels l’électorat afro-américain lui est très fidèle. Selon les sondages de sorties des urnes, 80% des Noirs ont voté pour elle dans ces Etats ainsi que deux tiers des démocrates hispaniques au Texas. Bernie Sanders a appelé ses partisans à rester mobilisés, malgré l’avance de sa rivale qui est en outre soutenue par une majorité de super-délégués, c’est-à-dire de grands électeurs du Parti désignés sans vote.

Pour décrocher l’investiture démocrate, le ou la candidate doit atteindre la majorité des 2.383 délégués. Hillary Clinton en rassemble aujourd’hui plus de mille contre 371 pour Bernie Sanders, et elle peut compter sur 457 supers délégués contre 22 pour son adversaire. Du côté républicain, 1 237 délégués sont nécessaires pour accéder à l’investiture du parti.

Dans l’attente des résultats définitifs des primaires des deux camps qui ont eu lieu samedi en Louisiane et au Kansas, d’autres primaires auront lieu aujourd’hui dans l’Etat du Maine pour les Démocrates et à Porto Rico pour les Républicains.

Cinq Etats majeurs sont appelés à voter le 15 mars prochain. Le résultat sera d’un grand poids en Floride et en Ohio dans lesquels le gagnant remporte tous les délégués.

Brèves

Philippe MEYER : Merci Patron !, un documentaire de François RUFFIN (Jour2fête, 2015)

Jean-Louis BOURLANGES : “Je vous le dirai, cher ami”, Lettres de Madame de REMUSAT à son mari (Hannelore Demmer, 2016)

Nicole GNESOTTO : Murmures à la jeunesse, de Christiane TAUBIRA (Broché, 2016)

François BUJON DE L’ESTANG s’est réjoui de l’élection d’Andrei MAKINE à l’Académie Française.

Thierry PECH : « La musique peut-elle être gratuite », Alternatives Economiques n°355 (Mars 2016)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......