LE DIRECT
Rassemblement à Bruxelles

La Belgique face au terrorisme // La primaire à droite sans l'UDI

1h
À retrouver dans l'émission

Après les attentats de Bruxelles, L'Esprit public analyse l'implantation du terrorisme en Belgique // Les adhérents de l'UDI se sont prononcés contre la participation du parti à la primaire de la droite.

Rassemblement à Bruxelles
Rassemblement à Bruxelles Crédits : Vincent Kessler

LA BELGIQUE FACE AU TERRORISME

Mardi dernier, des attaques terroristes simultanées ont frappé la Belgique, l’une à l’aéroport international de Bruxelles, l’autre au métro Maelbeek, station située au cœur du quartier européen. Pour l’heure, on compte une trentaine de morts et au moins 270 blessés. Le groupe Etat islamique en a revendiqué la responsabilité.

En mai 2014, un homme armé d’une kalachnikov avait tué quatre personnes dans le hall du musée juif de Bruxelles. Peu après la tuerie de Charlie Hebdo en janvier 2015, une cellule terroriste sur le point de commettre des attentats en Belgique avait été démantelée à Verviers, dans l’est du pays. En août dernier, une tentative d’attentat dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris avait été déjouée par des passagers du train. La semaine dernière, l’un des auteurs présumé des attentats du 13 novembre, Salah Abdelsam, a été arrêté dans un appartement à Molenbeek, où ont pu être abritées des personnes liées aux attentats de Paris et Bruxelles et où vivaient deux des trois kamikazes identifiés, les frères El Bakraoui, l’un et l’autre connus des services de police pour des vols avec violences et braquages. Tandis que la maire de Paris mettait en cause « la forme très communautariste d’organisation de la commune de Molenbeek », le ministre français des finances évoquait la « naïveté » de certains responsables belges face à ce communautarisme et l’absence de politique de prévention de la radicalisation. Les ministres belges de l’Intérieur et de la Justice ont présenté leur démission qui a été refusée.

Selon une étude récente de l’International Institute for counter-terrorism (ICT), la Belgique est le principal pays pourvoyeur de djihadistes étrangers proportionnellement à sa population. Des groupes comme Sharia4Belgium, aujourd’hui dissout, sont connus pour avoir favorisé le recrutement de djihadistes dans les grandes villes belges, et avoir formé et envoyé de nombreux jeunes en Syrie où ils seraient actuellement près de 300.

Les services de renseignement belges comptent trois fois moins d’agents que ceux des Pays-Bas. A la suite des attentats de Paris en novembre dernier, la Belgique avait annoncé une rallonge budgétaire de 400 millions d'euros pour renforcer la sécurité du pays.

LA PRIMAIRE DE LA DROITE SANS L’UDI

Les adhérents de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) se sont prononcés dimanche dernier contre une participation des centristes à la primaire qui désignera, en novembre prochain, le candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017. Ce résultat est conforme aux consignes de vote de Jean-Christophe Lagarde, le président de l’UDI, et d’Hervé Morin, le président du Nouveau Centre.

Si près de 30% des votants ont soutenu la participation du centre à la primaire de Les Républicains, les deux tiers ont réclamé au préalable un accord électoral avec la droite. Les négociations avec le parti Les Républicains ont donc officiellement commencé. Elles avaient officieusement démarré au début du mois de mars avec l’appel d’Alain Juppé qui disait comprendre « la nécessité d’un accord de gouvernement ». François Fillon s’est dit « favorable à l’idée d’un contrat d’objectifs pour le quinquennat » et Nicolas Sarkozy a souhaité rencontrer Jean-Christophe Lagarde avant le congrès de l’UDI dimanche, sans succès. Si un accord venait à être trouvé avant la primaire de novembre, les adhérents de l’UDI seraient de nouveau consultés, comme l’a promis son président.

Cependant, l’unité de l’UDI est mise à mal par la rivalité affichée entre son président et Hervé Morin, tous deux candidats en avril 2014 à la succession de Jean-Louis Borloo à la tête du parti. Hervé Morin désigne ce-dernier comme « le candidat naturel du centre à la primaire » au détriment de Jean-Christophe Lagarde.

En parallèle, avant le mois de juillet, les centristes vont choisir les investitures aux élections législatives au risque de revoir leur copie en cas d’accord avec la droite.

Brèves

Philippe MEYER recommande l’article du Sénateur Alain Destexhe paru le 17 novembre 2015 sur LaLibre.be  : http://www.lalibre.be/debats/opinions/molenbeek-merci-philippe-56499f1d3570bccfaf1369ca#.VvRkqLn6g6l.mailto

Par ailleurs, une campagne de crowdfunding a été lancée pour financer la revue Books : http://fr.ulule.com/aidez-books/

Nicole GNESOTTO : Un chemin de tables, de Maylis DE KERANGAL (Seuil, Raconter la vie, 2016)

Michaela WIEGEL : Etre ici est une splendeur. Vie de Paula M. Becker, de Marie DARRIEUSSECQ (Gallimard collection Fiction, P.O.L, 2016).

Elle recommande aussi l’exposition « Pala Modersohn-Becker. L’intensité du regard » qui va prendre place au Musée d’Art Moderne de Paris du 8 avril au 21 août

Jean-Louis BOURLANGES : “Je vous le dirai, cher ami”, Lettres de Madame de REMUSAT à son mari (Hannelore Demmer, 2016)

Thierry PECH : Réparer les vivants, d’après le roman de Maylis DE KERANGAL, version scénique et mise en scène de Sylvain MAURICE au Théâtre de Sartrouville et des Yvelines, du 8 au 17 avril

Intervenants
  • Historienne et politiste, titulaire de la chaire « Union européenne » au Conservatoire national des arts et métiers.
  • Correspondante à Paris du Frankfurter Allgemeine Zeitung
  • Député Modem des Hauts de Seine, vice-président de la commission des affaires européennes et ancien député européen, essayiste
  • Co-président de la Convention citoyenne, ex-directeur général du think tank Terra Nova
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......