LE DIRECT

La crise des réfugiés : désunion européenne

58 min
À retrouver dans l'émission

LA CRISE DES RÉFUGIÉS : DÉSUNION EUROPÉENNE
Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a proposé mercredi à Strasbourg que les États membres accueillent 160 000 réfugiés dans les deux prochaines années. Conformément à ce que prévoit le calcul des quotas, François Hollande a annoncé que 24 000 migrants seront accueillis en France, alors qu’il avait refusé le premier plan d’aide d’urgence en mai dernier. Ce second plan prévoit de verser aux États 6.000 euros par demandeur d’asile accueilli.

Pendant l’été, aux drames à répétition des naufrages en mer qu’évoquent les médias depuis plusieurs années s’est ajoutée la découverte spectaculaire de soixante-et-onze cadavres de migrants dans un camion abandonné en Autriche. Début septembre, la diffusion massive de la photo d’un enfant syrien dont le corps sans vie a été retrouvé sur une plage turque a suscité une émotion à la mesure de la puissance d’internet. Ce contexte a conduit les dirigeants à accélérer le calendrier politique. La chancelière allemande Angela Merkel a pris les devants en annonçant l’accueil de 800 000 réfugiés et migrants en 2015, et en affrétant le week-end dernier des trains en direction de Munich pour débloquer la situation en Hongrie.

Cependant, la mise en place de quotas divise l’Europe d’Est en Ouest; le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a dressé une barrière de barbelés sur les 175 kilomètres qui séparent la Hongrie de la Serbie, au beau milieu de la « route des Balkans ». Dès mardi, les migrants qui franchiront cette frontière pourront être mis en prison. Fin juin, lors d’un sommet des chefs d’États à Bruxelles, le Premier ministre italien Matteo Renzi avait défié les dirigeants de l’Est en affirmant qu’ils ne « méritaient pas de s’appeler européens » . Angela Merkel, pour sa part, a laissé entendre que l’absence d’accord avec les pays d’Europe centrale pourrait conduire à une remise en cause de l’espace Schengen. Cependant, les chefs d’État du groupe de Višegrad (la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque et la Slovaquie) se sont réunis vendredi pour la seconde fois afin de réaffirmer leur ferme opposition à la mise en place de quotas.

Demain les ministres de l’intérieur des pays membres de l’Union Européenne tiendront un conseil extraordinaire à Bruxelles pour « évaluer les actions politiques en cours et discuter de nouvelles initiatives » , à l’heure où deux mille migrants accostent chaque jour sur les îles grecques proches de la Turquie et où l’Allemagne annonce l’accueil, pour ce seul week-end de septembre, de 40 000 personnes.

En direct et en public du studio 106 : EM. Mouhoud, M. Wiegel, P. Meyer, Y. Bertoncini et T. Pech
En direct et en public du studio 106 : EM. Mouhoud, M. Wiegel, P. Meyer, Y. Bertoncini et T. Pech Crédits : Adrien Naselli - Radio France

BRÈVES

Philippe Meyer : 887 , spectacle de Robert Lepage au Théâtre de la Ville à Paris jusqu'au 17 septembre, dans le cadre du Festival d'automne.

Thierry Pech : La Fabrique du conformisme d'Éric Maurin aux Éditions du Seuil.

Yves Bertoncini : La Dernière nuit du Raïs de Yasmina Khadra chez Julliard.

Michaela Wiegel : Voyage d'un Européen à travers le XXe siècle de Geert Mak chez Gallimard.

El Mouhoub Mouhoud : La Grande fracture de Joseph Stiglitz aux Éditions Les liens qui libèrent

LIVRES RECUS

Alstom, scandale d'État de Jean-Michel Quatrepoint aux Éditions Fayard

Le Monde est clos et le désir infini de Daniel Cohen chez Albin Michel

Intervenants
  • Professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine, spécialiste de la mondialisation, des délocalisations et des migrations internationales.
  • directeur général de Terra Nova
  • Correspondante à Paris du Frankfurter Allgemeine Zeitung
  • président du Mouvement Européen – France.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......