LE DIRECT

La diplomatie européenne avec Pierre Vimont

59 min
À retrouver dans l'émission

La diplomatie européenne avec Pierre Vimont

Les structures actuelles de la diplomatie communautaire ont été établies en 2009 lors de l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. Ce texte a notamment créé le poste de Haut Représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, actuellement occupé par l’italienne Federica Mogherini. Elle a autorité sur le Service Européen pour l'Action Extérieure (SEAE) qui vise à assurer une meilleure coordination des différentes institutions dédiées à l’action extérieure de l’Union européenne .

Le 8 mars, le président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker s’est prononcé en faveur de la création d’une armée commune européenne, qui aiderait l’Europe à assumer plus de responsabilités dans le monde . Il a ainsi relancé le débat d’une force armée communautaire, fermé depuis 1954 et le refus de la Communauté Européenne de Défense. Cette intervention fait écho aux propos du général suédois Hakan Syren, ancien président du Comité militaire de l’Union européenne, qui avait déclaré en 2012 que la politique de défense commune n’était plus une question de choix, mais de survie.

Actuellement, l’Union Européenne intervient dans le cadre d’opérations extérieures en Bosnie-Herzégovine, au Mali, dans la Corne de l’Afrique, ainsi qu’en Ouganda. Le mandat d’intervention en République Centrafricaine a expiré le 15 mars dernier, terminant l’opération Eufor-RCA, dans laquelle 700 militaires dont 260 français ont été engagés. L’eurodéputé Arnaud Danjean s’est réjoui de ce que cette mission a formidablement fonctionné, et a parlé à ce sujet d’opération française repeinte en mission européenne .

Les questions migratoires sont également au cœur de la diplomatie communautaire. L’agence européenne Frontex, en charge de la surveillance des frontières, a constaté une récente augmentation des « franchissements illégaux », qui de 100 000 en 2013 sont passés à 274 000 en 2014. La situation dans les foyers d’émigration proche de l’Union inquiète tout particulièrement les Etats membres. La tragédie du 18 avril dernier, où plus de 800 migrants ont trouvé la mort au cours d’une traversée clandestine de la méditerranée, a rappelé la nécessité d’une politique migratoire communautaire. A l’issue d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat tenu le 23 avril, l’Union européenne a adopté de nouvelles mesures destinées à améliorer la mission de surveillance Triton. Au cours du seul premier weekend de mai, plus de 5 800 migrants ont été secourus par les gardes-côtes.

Un dernier sujet majeur concentre l’attention des diplomates de l’Union européenne : l’élargissement communautaire. Actuellement, sept pays sont en cours de négociations pour adhérer à l'Union. Cinq ont le statut de candidat officiel (la Turquie, la Macédoine, le Monténégro, la Serbie et l’Albanie), tandis que deux ont celui de candidat potentiel (Bosnie-Herzégovine et Kosovo). L'Islande, qui avait également entamé un tel processus, a retiré sa candidature en mars 2015. Les relations entre l’Union et ces différents pays sont cruciales pour définir les futurs contours de l’Europe.

Les relations avec la Russie sont enfin un enjeu déterminant de la diplomatie européenne. Une parade militaire de plus de 16 000 hommes s'est tenue hier à Moscou pour les commémorations de la fin de la seconde guerre mondiale, en l'absence des chefs d'Etats européens.

La question de la sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni est également d'actualité, puisque le parti conservateur dont le programme comportait un référendum sur ce sujet a remporté les dernières élections générales.

Invités

Sylvie KAUFFMANN, directrice éditoriale au journal le Monde

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

François BUJON DE L’ESTANG, ambassadeur de FrancePierre VIMONT, ambassadeur de France et ancien Secrétaire Général Exécutif du Service Européen pour l'Action Extérieure

Brèves

Vassili GGROSSMAN, Carnets de guerre : de Moscou à Berlin (Calmann-Levy, 2007)

Pauline SCHNAPPER, Le Royaume-Uni doit-il sortir de l'Union européenne ? (La documentation française, 2014)

Sylvie KAUFFMANN a évoqué la question de la nomination d'Henri PROGLIO à la présidence non exécutive de Thalès et sa présence au conseil d'administration de Rosatom

Pierre VIMONT a mentionné l'article de Jean-Claude PIRIS paru dans le dernier rapport de la Fondation Schumann, Question d'Europe , au sujet d'un éventuel retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......