LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La Libye et le Sahel avec Pierre Vermeren

59 min
À retrouver dans l'émission

La Libye et le Sahel avec Pierre Vermeren

Pierre Vermeren, vous êtes normalien et agrégé d’histoire. Votre thèse portant sur la formation des élites maghrébines vous a valu le prix Le monde de la recherche universitaire en 2001. Vous avez publié en 2012, Idées reçues sur le Monde arabe . Vous êtes aujourd’hui professeur en histoire du Maghreb contemporain à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, et membre du Laboratoire IMAF (Institut des mondes africains).

Avec vous, nous allons nous intéresser à la situation libyenne, et au risque d’un effet domino dans toute la région du Sahel.

Trois ans et demi après la chute du colonel Kadhafi, la Libye est devenue un « trou noir », que certains analystes disent être en cours de somalisation. Ce chaos est aussi une porte ouverte à l’immigration vers une Europe peu désireuse d’accueillir une part de la misère du monde. Matteo Renzi, le président du Conseil Italien a déclaré lors d’une visite à Washington en avril dernier, que 91% des migrants qui arrivent en Italie depuis l’Afrique passent par la Libye. Ainsi cette immigration coagule des ressortissants des Etats frontaliers au Sahel, et n’est pas seulement une immigration libyenne. L’ONG Human Right Watch a évoqué au début de l’année 400 000 personnes déplacées dans le pays.

Le pays déchiré par des fractures géographiques, tribales et politiques est divisé en deux, avec deux parlements et deux gouvernements rivaux qui coexistent depuis l’été dernier. Ce vide ou ce trop-plein politique est propice à l’essor des groupes islamistes et la Lybie est devenue un sanctuaire du terrorisme dans le Sahel. Le pillage des stocks d’armes a transformé la Libye en un arsenal à ciel ouvert pour les djihadistes et les trafiquants. Derna est la première ville en Afrique à avoir fait allégeance à la mouvance autoproclamée état islamique, en octobre dernier. Le groupe Ansar-al Charia, affilié à Al Qaeda, s’est enraciné à Benghazi. Le chaos économique et sécuritaire pousse un nombre de plus en plus important de migrants à tenter une traversée vers l’Italie.

Selon Mohammed Benhammou, président du Centre marocain des études stratégiques (CMES), parmi les conflits mal éteints, la Libye est de loin la menace la plus importante. Elle est le point qui risque de faire basculer le désordre stable du Sahel ». Les pays limitrophes à la Libye sont le plus directement menacés : l’Egypte est prise en étau entre l’EI sur sa frontière ouest et les groupes extrémistes armés dans le Sinai. La Tunisie et ses 3.000 ressortissants qui ont rejoint les rangs de l’EI, le Niger mais également l’Algérie sont aussi directement concernés par le chaos libyen. Les tensions interrégionales, interreligieuses, intertribales, la menace des sociétés guerrières, la subversion djihadiste dans l’Afrique sahélienne constituent autant d’éléments qui mettent en péril toute la bande sahélo-saharienne. En une décennie, la région est devenue une zone majeure de transit des stupéfiants à destination de l’Europe. Le narcotrafic est un des éléments principaux de déstabilisation de la région.

Avec la transformation de l’opération Serval de soutien aux troupes maliennes en mission Barkhane d’appui aux principaux pays de la bande sahélo-saharienne (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso), la France est en première ligne dans la lutte contre le djihadisme sahélien. Cependant certains analystes se demandent si elle n’est pas en train de s’enliser dans une situation qu’elle maitrise de moins en moins, et sur un territoire immense, deux à trois fois grand comme elle.

Pierre Vermeren d’après vous, la communauté internationale peut-elle encore agir pour empêcher le Sahel de devenir un djihadistan ? L’Union Africaine dispose t-elle des bons outils pour contenir la menace djihadiste ? La France n’est-elle pas en train de s’enliser en Afrique avec sa mission Barkhane ? Intervenir militairement en Libye, est-ce une solution ? Comment faire face à l’afflux massif de migrants vers l’Italie ? Faut-il réellement s’inquiéter de l’expansion de la mouvance autoproclamée état islamique dans le Sahel ? La Libye est-elle sur la voie d’une Irakisation ?

Invités

Pierre VERMEREN, normalien et agrégé d’histoire

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

François BUJON DE L’ESTANG, ambassadeur de France

Lionel ZINSOU, premier ministre du Bénin

Intervenants
  • Professeur d’histoire contemporaine à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste du Maghreb
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......