LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nuit Debout, place de la République à Paris

La situation des jeunes face à l'emploi en France // L'échec du sommet de Doha sur le gel de la production de pétrole

59 min
À retrouver dans l'émission

Le gouvernement annonce plusieurs mesures en faveur des jeunes, alors que la contestation de la loi Travail continue, notamment autour du mouvement Nuit Debout // Les espoirs d'un accord mi-avril au sommet de Doha ont été déçus par le boycott de l'Iran.

Nuit Debout, place de la République à Paris
Nuit Debout, place de la République à Paris Crédits : Christian Hartmann - Reuters

LA SITUATION DES JEUNES FACE À L’EMPLOI EN FRANCE

Manuel Valls a annoncé la semaine dernière la mise en place de plusieurs mesures qui renforcent les aides sociales destinées aux jeunes. Le montant des bourses sera revalorisé et un étudiant boursier pourra continuer de percevoir cette allocation quatre mois après la fin de ses études. Les minima sociaux devraient être ouverts aux jeunes dès l’âge de 18 ans alors que le RSA n’était jusqu’à présent accessible aux moins de 25 ans que sous des conditions très particulières. Cette proposition, que Manuel Valls appelle « le revenu universel », est issue du rapport remis par le député PS Christophe Sirugue sur la simplification des aides sociales. En outre le Premier ministre a annoncé qu’il taxerait les contrats en CDD pour encourager les entreprises à embaucher en CDI.

Les annonces de Manuel Valls voient le jour en pleine contestation de la loi El Khomri, dite loi Travail, notamment par une partie de la jeunesse française qui a organisé cinq journées de mobilisation depuis le mois de février. Après la manifestation du 31 mars, à Paris, plusieurs personnes ont entrepris d’occuper la place de la République, initiative qui est à l’origine du mouvement Nuit Debout. Le concept a essaimé dans d’autres villes de France et revendique notamment pour modèle les Indignés, mouvement qui a vu la naissance du parti Podemos. La prochaine manifestation organisée contre la loi El Khomri aura lieu jeudi.

Les opposants à ce projet de loi Travail redoutent une précarisation accrue, notamment à travers les assouplissements des règles d’embauche. Le gouvernement a fait valoir que ces mesures serviraient en particulier aux jeunes pas ou peu diplômés qui souffrent les premiers d’un chômage de masse, la moitié d’entre eux étant sans emploi trois ans après leur sortie du système éducatif contrairement aux jeunes ayant un niveau Bac 5 dont 9% « seulement » ne parvient pas à trouver un emploi trois ans après l’obtention du diplôme. En tout, un quart des jeunes est au chômage en France, soit cinq points de plus que la moyenne européenne.

L’ÉCHEC DU SOMMET DE DOHA SUR LE GEL DE LA PRODUCTION DE PÉTROLE

Dimanche dernier, à Doha, les discussions organisées à l’initiative de Riyad sur le gel de la production de pétrole se sont heurtées à l’attitude de l’Iran, qui refuse d’entériner une décision que l’Arabie Saoudite voudrait voir adopter par tous les membres de l’OPEP jusqu’en octobre 2016.

La réunion de Doha a associé pour la première fois depuis quinze ans les pays de l’OPEP et d’autres grandes puissances pétrolières, notamment la Russie, deuxième producteur mondial et qui, en février, s’était mis d’accord avec l’Arabie Saoudite, le Qatar et le Venezuela sur le gel de la production à son niveau de janvier.

Le prix du baril du pétrole, qui était déjà passé de 110 à 50 dollars entre janvier 2014 et janvier 2015, a poursuivi sa chute début 2016 jusqu’à tomber sous la barre des 30 dollars. Le marché a repris depuis et oscille aujourd’hui entre 39 et 42 dollars le baril. Dans un rapport publié en février, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) indiquait qu’il faudra attendre l’année prochaine pour que les marchés pétroliers, plombés par une offre largement excédentaire, puissent se rééquilibrer.

Sorti en janvier dernier de plusieurs années d’embargo, l’Iran entend retrouver son rang sur le marché pétrolier : il a augmenté sa production à 3,3 millions de barils par jour en mars, soit 10% de la production de l’OPEP, contre 31% pour l’Arabie Saoudite.

Les Saoudiens, quant à eux refusent de geler unilatéralement leur production et Riyad exerce une pression sur le cours du baril depuis 2014 en maintenant des prix très bas dans le but d’affaiblir ses concurrents, notamment le pétrole de schiste américain, et de retarder le retour de l’Iran sur le marché. Par ailleurs, la grande puissance sunnite, veut limiter les ressources de Téhéran afin de l’empêcher de financer différents mouvements chiites au Yémen et en Syrie.

La Russie, dont la moitié des recettes budgétaires proviennent de l’exploitation pétrolière, souffre de la baisse des cours et espérait aboutir à un accord à Doha.

L’annonce de l’échec des négociations a perturbé les cours du pétrole en début de semaine et a entrainé une chute des bourses internationales. Le Brent perdait près de 7% lundi matin tandis que le cours du baril de « light sweet crude » (WTI) chutait de 6,8%. Le 2 juin aura lieu le prochain rendez-vous pour les pays membres de l'OPEP à Vienne. Parmi eux, plusieurs ont indiqué que si l’Iran s’associait au gel de la production lors de cette réunion, les discussions pourraient reprendre avec les autres pays producteurs.

Philippe MEYER : Marseille ; le roman vrai, de Marie-France ETCHEGOIN (Stock, 2016)

Rue Jean-Pierre Timbaud, de Géraldine SMITH (Stock, 2016)

Sylvie KAUFFMAN : Islamistan : Visages du radicalisme, de Claude GUIBAL (Stock, 2016)

Jean-Louis BOURLANGES revient sur la figure de Jeanne d’Arc dont il estime qu’elle a été abusivement reprise par le Front National, or elle est historiquement de gauche, c’est l’héroïne fondamentale de Jules MICHELET qui en fait le symbole de la France.

François BUJON DE L’ESTANG : Iles, Guide vagabond de Rome, de Marco LODOLI (La Fosse aux ours, 2009)

Thierry PECH tire son chapeau à Alain FINKIELKRAUT pour son esprit démocratique.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......