LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La stagnation séculaire avec Daniel Cohen

59 min
À retrouver dans l'émission

La stagnation séculaire avec Daniel Cohen

Daniel Cohen, vous êtes professeur à l’Ecole normale supérieure et vice-président de l’Ecole d’Economie de Paris, que vous avez contribué à fonder. En plus de vos activités universitaires, vous avez mené une activité de conseil auprès du Premier ministre au sein du Conseil d’Analyse Economique ainsi qu’auprès de différents Etats pour la restructuration de leurs dettes souveraines. Vous avez également écrit plusieurs ouvrages, dont le dernier, Homo economicus , a reçu le prix du livre d’économie de l’année 2012. Vous y développez notamment le « paradoxe d'Easterlin », selon lequel passé un certain niveau de développement, une hausse de la richesse ne se traduit pas par une amélioration du bien-être des individus.

Avec vous, nous allons nous intéresser à la question de la croissance économique, et de ses perspectives pour l’avenir.

Plusieurs économistes américains, dont Robert Gordon, Larry Summers ou encore James Galbraith, ont récemment publié articles et travaux sur une éventuelle « stagnation séculaire ». Selon eux, la période de croissance que nous connaissons depuis la révolution industrielle serait une exception historique, une parenthèse enchantée.

Selon l’économiste Barry Eichengreen, quatre facteurs principaux condamneraient nos économies à une anémie de long terme. En premier lieu, le développement des pays émergents s’accompagne d’un accroissement de l’épargne supérieur à celui de la consommation. A cela s’ajoute un faible appétit pour l’investissement, handicapant une croissance future, ainsi qu’un ralentissement général de la croissance de la population mondiale. La dernière hypothèse, énoncée par le professeur Robert Gordon, serait liée à l’impact de plus en plus faible de l’innovation sur la croissance. La révolution numérique aurait en effet moins d’influence sur les facteurs de production que la machine à vapeur ou l’électricité n’en ont eue en leur temps.

Ces hypothèses de croissance quasi-nulles nécessitent pour beaucoup une adaptation des économies développées, dont les modèles sociaux s’appuient sur l’anticipation de la croissance future. Dans leur ouvrage Croissance zéro, comment éviter le chaos ? , Marie-Paule Virard et Patrick Artus estiment que la hausse du PIB français ne croîtra pas de plus de 0.5% par an pendant la prochaine décennie. Si ces auteurs proposent des mesures sociales-libérales d’urgence, comme la baisse du SMIC ou le retard de l’âge de la retraite, d’autres regardent ailleurs et voient dans l’atonie économique une occasion de modifier nos comportements et de rompre avec le consumérisme.. De plus en plus de voix s’élèvent en effet pour dénoncer le coût écologique de la croissance et prônent un modèle économique moins productif et plus respectueux de l’environnement.

Daniel Cohen, selon vous, la recherche de la croissance est-elle une quête d’un autre temps ? Devons- nous nous adapter à un monde de décroissance ou de stagnation en modifiant nos comportements économiques ? Dans les pays du Nord aux modèles sociaux développés, faut-il réduire les dépenses publiques afin de favoriser l’innovation privée et la croissance future au risque d’un accroissement des inégalités, ou au contraire faut-il les maintenir ou les augmenter afin d’assurer une protection sociale solidaire ? Nos modèles sociaux eux-mêmes sont-ils durables dans une situation de hausse quasi-nulle du produit intérieur brut ? Le PIB, utilisé pour la première fois en 1934, peut-il voir son hégémonie d’indicateur économique de référence remise en question par une stagnation séculaire ?

Invités

Daniel COHEN , professeur à l’Ecole normale supérieur, co-fondateur et vice-président de l’Ecole d’Economie de Paris

Jean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris

Eric LE BOUCHER, éditorialiste des Echos et co-fondateur du site Slate.fr

Thierry PECH, directeur général de la fondation Terra Nova

Intervenants
  • Économiste et directeur du département d'économie de l'École Normale Supérieure, Président de l'Ecole d'Economie de Paris
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......