LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sous-marins

La crise des sous-marins et son impact sur la diplomatie

32 min
À retrouver dans l'émission

L'annulation par l'Australie d'une commande de sous-marins français a déclenché une crise diplomatique inédite entre la France et ses alliés anglo-saxons. Cette crise entre partenaires historiques pourrait amener la France à se recentrer sur la défense européenne et à repenser le rôle de l'OTAN.

Sous-marins
Sous-marins Crédits : MARCEL MOCHET / AFP - AFP

Mercredi 15 septembre, coup de théâtre : l'Australie, les États-Unis et la Grande-Bretagne, annoncent que finalement, Canberra va acheter des sous-marins américains. Pour la France c'est la rupture du "contrat du siècle". Un nouveau partenariat que l'on appelle désormais Aukus (Australia, United Kingdom, United States) voit le jour. 

Jean-Yves Le Drian : "Il y a eu duplicité"

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a évoqué samedi 18 septembre la « crise grave » provoquée par le torpillage d'un énorme contrat de sous-marins français par Canberra, dénonçant « une rupture majeure de confiance » entre la France, les Etats-Unis et l’Australie. « Nous avons rappelé nos ambassadeurs pour essayer de comprendre et pour montrer à nos pays anciennement partenaires que nous avons un très fort mécontentement », a-t-il expliqué. Cette mesure, la première dans l’histoire des relations entre Paris et Washington, « est très symbolique. Il y a eu mensonge, il y a eu duplicité, il y a eu rupture majeure de confiance, il y a eu mépris, donc ça ne va pas entre nous », a-t-il déclaré. Il a également ajouté que le différend entre la France et les Etats-Unis pèserait sur la définition du nouveau concept stratégique de l'alliance militaire. "L'Otan a engagé une réflexion, à la demande du président de la République, sur ses fondamentaux. Il y aura au prochain sommet de l'Otan, à Madrid, l'aboutissement du nouveau concept stratégique. Bien évidemment, ce qui vient de se passer aura à voir avec cette définition", a-t-il estimé.

Un réchauffement des relations diplomatiques semble se dessiner.

Dans un entretien au monde, la ministre des Armées Florence Parly pointe le "comportement brutal" des Etats-Unis, "qui plus est nous considérant comme 'leur plus vieil allié'." La fiabilité américaine n'est plus aussi grande que par le passé, déplore-t-elle, tout en se réjouissant que "le dialogue ait repris" entre Paris et Washington.

L'Union européenne a confirmé, jeudi 23 septembre, le maintien des discussions sur le commerce et les technologies prévues la semaine prochaine avec les États-Unis, malgré la crise diplomatique.

Lors de son entrevue à New York jeudi avec Antony Blinken, (le chef de la diplomatie américaine), Jean-Yves Le Drian a indiqué que la sortie de crise entre la France et les Etats-Unis va prendre du "temps" et demander des "actes". Il a "rappelé qu’une première étape avait été franchie lors de l'appel des deux présidents (Joe Biden et Emmanuel Macron mercredi).

Ce vendredi, Emmanuel Macron s'est entretenu avec le premier Ministre britannique : "Boris Johnson a exprimé son intention de rétablir une coopération entre la France et le Royaume-Uni, conforme à nos valeurs et à nos intérêts communs (climat, Indo-Pacifique, lutte contre le terrorisme etc...), le Président de la République lui a répondu qu’il attendait ses propositions".

Ce n'est pas juste une querelle sur un contrat

Cette querelle ce n'est pas simplement un contrat de 60 milliards sur la construction par la France de 12 sous-marins destinés à la marine australienne. Elle a pour enjeu la place de la France en tant que nation du Pacifique et de l’océan Indien ; son désir de jouer un rôle important dans les affaires indo-pacifiques, d’endiguer l’expansion chinoise sans susciter l’hostilité de Pékin ; la capacité de l’Amérique à traiter ses alliés comme tels et non comme des vassaux ; l’honnêteté et la transparence dans les affaires internationales. 

Nous en discutons avec Bertrand Badie, Christine Ockrent, Hubert Védrine et Gérard Courtois

Chroniques
11H29
25 min
L'Esprit public
En demandant pardon aux harkis, Emmanuel Macron a-t-il raison de s’engager sur le chemin de la repentance ?
Intervenants
  • Politiste, spécialiste des relations internationales, professeur émérite des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)
  • journaliste, ancien chroniqueur au quotidien Le Monde
  • diplomate, ancien ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Jospin et ancien secrétaire général de la présidence de la République sous François Mitterrand
  • Journaliste et productrice de l'émission "Affaires étrangères" sur France Culture
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......