LE DIRECT

Nietzsche et la Renaissance / Revue Les Temps Modernes

5 min
À retrouver dans l'émission

Christophe Bouriau : Nietzsche et la Renaissance (PUF) / Friedrich Nietzsche : Correspondance IV Janvier 1880 – décembre 1884 (Gallimard) / Revue Les Temps Modernes N°682 Dossier La philosophie française a-t-elle l’esprit de système ?

bouriau
bouriau

« L’Européen d’aujourd’hui reste, en valeur, bien au-dessous de l’Européen de la Renaissance » affirmait le philosophe dans L’Antéchrist . Lui qui admettra que son concept de « surhomme » est inspiré de certains idéaux de la Renaissance – en particulier la virtù machiavélienne – son rapport à cette période constitue un angle privilégié pour aborder sa pensée et comprendre son évolution. Elle recoupe d’ailleurs sur ce point les aléas de sa relation avec Wagner. Dans un premier temps le professeur de philologie à l’université de Bâle est assez critique à l’égard de l’humanisme renaissant et de son interprétation dite « idyllique » de l’Antiquité, à laquelle il reproche d’avoir échoué à la faire renaître « authentiquement », ayant confondu l’érudition et l’expérience de la vie antique. C’est alors Wagner qui constitue le modèle de cette « authenticité », lui qui sait conjuguer l’élément dionysiaque et apollinien dans l’art de la tragédie. Mais dès lors que se creuse la distance avec le maître – « pas à pas il condescendait à tout ce que je méprise – même à l’antisémitisme… » – la vigueur du projet renaissant lui apparaît comme le meilleur antidote au « sentimentalisme romantique », compassionnel et chrétien, de Wagner.

L’époque qui selon Erwin Panofsky « rendit l’homme et la nature plus intéressants que Dieu » ne pouvait qu’inspirer l’auteur du Crépuscule des idoles . L’art renaissant lui semble ainsi renouer avec l’art antique et sa représentation de la plasticité comme de l’expressivité du corps. Michel-Ange annonce le baroque et – je cite Humain trop humain « l’éloquence des affects et des attitudes puissantes », l’éloquence des corps. Nietzsche exalte l’esthétisation charnelle des thèmes chrétiens chez Raphaël également, qui réduit à néant et pour ce qu’elle est la haine médiévale de la sensualité et de la vie. Les humanistes ont réalisé par anticipation cette « inversion des valeurs » qui est l’objectif ultime du philosophe. Dans la notion machiavélienne de virtù il voit la préfiguration de ce qu’il appelle la « volonté de puissance » ou la « grande santé ». Chez Pic de la Mirandole et sa conception de l’humain comme aptitude à la métamorphose, à la création permanente de soi, il se trouve en profonde affinité, lui qui a élevé la maxime de Pindare – « deviens ce que tu es » – en principe directeur, celui qui ordonne de faire de sa vie une œuvre d’art, soumise comme elle à la plasticité des formes : « L’homme est l’animal qui n’est pas encore fixé de manière stable » écrit-il dans Par-delà bien et mal . Et avec l’auteur des Essais il déclare partager une disposition essentielle dans Ecce Homo : « J’ai quelque chose de l’espièglerie de Montaigne dans l’esprit, qui sait, peut-être aussi dans le corps. »

nietzsche
nietzsche

C’est Jacob Burckhardt, le grand spécialiste de l’art de la Renaissance dont il a suivi à Bâle « le cours sinueux et brisé », qui l’a initié à la connaissance de ce qu’il désigne dans le quatrième volume de sa correspondance aujourd’hui éditée en français comme le « point culminant » de ce millénaire. Cette correspondance couvre les années 1880 à 1884, une phase intense de création, du Gai Savoir à Ainsi parlait Zarathoustra , que Nietzsche annonce avoir envoyé à son « professeur » le 1er mai 1883 depuis Gênes. « En définitive – lui écrit-il – il ne me manque plus qu’une chose : une conversation avec vous ! ». Le chantre de « la grande santé » y apparaît au fil des 550 pages de lettres aux prises avec de sérieux problèmes : migraines, nausées, semi-cécité… C’est aussi l’époque de la rupture avec sa sœur Elisabeth, cette « dinde antisémite et vindicative » qui orchestrera plus tard sa récupération par les nazis. Un détail touchant : il annonce à son ami Franz Overbeck avoir écrit à l’inventeur danois de la machine à écrire. « Une telle machine qu’on peut faire fonctionner sans les yeux après une semaine d’apprentissage serait pour moi d’une utilité inappréciable ». Mais surtout le volume témoigne de l’amour sans issue porté à Lou von Salomé – la future Lou Andréas-Salomé – rencontrée en 1882. Une bonne trentaine de lettres qui illustrent les méandres et les accidents d’une relation vouée à l’échec. Le 28 mai, en post-scriptum : « On prétend que de ma vie je n’ai été aussi gai que maintenant. J’ai confiance dans mon destin. » Et à la mi-décembre : « j’étais enclin à vous tenir pour une vision et une apparition de l’idéal sur terre. Notez : j’ai une très mauvaise vue . »

Jacques Munier

temps modernes
temps modernes

Revue Les Temps Modernes N°682 Dossier La philosophie française a-t-elle l’esprit de système ?

Bonne question… Francis Wolff l’a résumée ainsi : « La philosophie française a beaucoup conceptualisé, la philosophie anglo-saxonne argumente beaucoup sans construire, la philosophie allemande construit beaucoup sans toujours argumenter. » Où en est-on aujourd’hui ? Assiste-t-on à un retour de la métaphysique ?

Au sommaire

Tristan Garcia, Une exception David Rabouin, Universel local. Achèvement du (néo-)spinozisme français Élie During, Méthode ou système? Pour une métaphysique locale Bruno Latour - Carolina Miranda, À métaphysique, métaphysique et demie? L'Enquête sur les modes d'existence forme-t-elle un système? (entretien) Patrice Maniglier, Manifeste pour un comparatisme supérieur en philosophie Jean Bourgault - Juliette Simont, Les systèmes à l'imparfait. À propos de la lecture en philosophie Alain Badiou, Système du système Jean-Luc Nancy, Le système, hier et aujourd'hui Laurent Dubreuil, Les palinodies du système Donatien Grau, Les deux systèmes du philosophe

L'équipe
Production
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......