LE DIRECT
"May B", pièce pour 10 danseurs, de la chorégraphe Maguy Marin, œuvre majeure de la danse contemporaine, créée le 4 novembre 1981 au Théâtre municipal d'Angers

Une scène pour la danse contemporaine : le concours chorégraphique de Bagnolet

52 min
À retrouver dans l'émission

Des générations de danseurs et de journalistes se souviennent avoir vu pour la première fois des chorégraphes comme Maguy Marin, Jean-Claude Gallotta, François Verret, Dominique Bagouet, Régine Chopinot, Philippe Decouflé, Daniel Larrieu et bien d'autres… C'était à Bagnolet entre 1969 à 1985.

"May B", pièce pour 10 danseurs, de la chorégraphe Maguy Marin, œuvre majeure de la danse contemporaine, créée le 4 novembre 1981 au Théâtre municipal d'Angers
"May B", pièce pour 10 danseurs, de la chorégraphe Maguy Marin, œuvre majeure de la danse contemporaine, créée le 4 novembre 1981 au Théâtre municipal d'Angers Crédits : Jean-Marc ZAORSKI/Gamma - Getty

En 1969, la danse contemporaine est le parent pauvre de la danse, la danse classique tient le haut du pavé. Le danseur Jacques Chaurand qui vient de mettre en place le centre chorégraphique de Bagnolet, décide de créer un concours chorégraphique, pour qu'enfin émerge sur une scène la chorégraphie moderne française. Et très vite ce concours qui mêle classique et moderne mais aussi professionnels et amateurs devient la niche où peut s'épanouir enfin ce qui sera la nouvelle danse française. De 1969 à 1985, Jacques Chaurand va orchestrer et organiser ce concours où vont s'affronter pendant deux jours une vingtaine de concurrents dans un gymnase mal adapté, avec des éclairages de fortune, des gradins de métal et un public surchauffé. Face à la scène, une longue table à laquelle sont attablés la dizaine de membres du jury : des danseurs, des directeurs de théâtre, des directeurs de danse de l'opéra, des chorégraphes, des directeurs de festival qui sont susceptibles de proposer des débouchés à ces jeunes chorégraphes. Les journalistes se font le relais de l'événement et bientôt tout le monde va à Bagnolet. Le jury note les chorégraphes et remet un premier prix, un second prix, un prix de l'humour, de la jeunesse ou du public et à partir de 1979, le ministère de la Culture remet aussi son prix…

Au milieu des années 80, la danse contemporaine a enfin trouvé une reconnaissance institutionnelle, le ministère de la Culture accorde des subventions à certaines compagnies, les centres chorégraphiques nationaux commencent être mis en place, les festivals et les scènes commencent à programmer les chorégraphes émergents et le concours chorégraphique de Bagnolet n'est plus une nécessité… En 1985, Jacques Chaurand est remercié, le ministère et la ville veulent assagir et contrôler un concours qu'ils rêvent plus officiel et plus prestigieux… Mais des générations de danseurs et de journalistes se souviennent que c'est à Bagnolet qu'ils ont vu pour la première fois Maguy Marin, Jean Claude Galotta, François Verret, Dominique Bagouet, Régine Chopinot, Philippe Decouflé, Daniel Larrieu et bien d'autres…

Avec Jacques Chaurand,  danseur et chorégraphe; Régine Chopinot,  danseuse et chorégraphe; Françoise Dupuy,  danseuse et membre du jury; Fabrice Dugied, danseur et chorégraphe, Jean Claude Gallotta,  danseur et chorégraphe, Jany Jeremie, danseuse, élève au centre chorégraphique de Bagnolet, Daniel Larrieu, danseur et chorégraphe, Maguy Marin, danseuse, chorégraphe, Brigitte Lefèvre, danseuse, chorégraphe, membre du jury, Violette Verdy , danseuse, membre du jury pour l’Opéra de Paris, René Sirvin, journaliste spécialiste de la danse

Un documentaire de Perrine Kervran et Anne Fleury. Première diffusion dans le cadre de l'émission La Fabrique de l'Histoire le 16/07/2013

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......