LE DIRECT

Des joies de l'Uberexploitation

2 min

La société de chauffeurs privés Uber vante les vertus de la flexibilité dans sa nouvelle campagne de publicité. Mais au fond, le discours d'Uber ne serait-il pas celui de la servitude volontaire?

En ce moment, vous l’avez probablement remarqué, Uber inonde nos villes de publicité. Ces pubs Uber se composent de jeux de mots, ce sont des « pubers » en quelque sortes, le stade adolescent de l’exploitation, on trouve ainsi Uber et mère, Uberet ou bien encore Uberman. Elles visent à rendre la société Uber sympathique, là il y a du boulot, mais aussi à présenter le boulot puisqu’Uber n’a pas seulement besoin de clients, Uber a aussi besoin de chauffeurs. Et c’est ici que cette publicité devient intéressante, puisqu’elle parle du travail au moment ou en France la loi travail fait polémique.

Père et chauffeur, travaillez à votre rythme, ou bien encore entreprenez, dit la publicité, comme vous le souhaitez. En somme, la flexibilité est présentée comme une vertu, mieux comme une liberté, la précarité devient liberté, d'ailleurs, le premier mot se termine comme le second. Et c’est cela qui est beau dans cette campagne de publicité, c’est qu’elle récapitule la totalité de la doxa actuelle, du bon sens actuel, sur le marché du travail. Plus vous serez souple, plus vous serez flexible, plus vous serez maître de vous même, nous dit Uber.

Et tant pis pour ces vieilles lunes marxistes, j’en parle puisque nous sommes en direct depuis l’Humanité, tant pis pour ces vieilles lunes marxistes qui nous disent que le maître peut très bien être en réalité l’esclave, que le chauffeur doit bien souvent se laisser conduire par l’algorithme. Le discours d’Uber, c’est le discours de la servitude volontaire, c’est l’idée de transformer des individus qui auraient été artisans, artisans taxis ou artisans chauffeurs, en crypto salariés d’une multinationale, ne conservant finalement du salariat que ses désavantages.

Alors, en voyant ces publicités je songe à quelques unes des pages les plus lumineuses de Marx et d’Engels, celles où dans le manifeste du parti communiste, ils rendent à la fois hommage à la bourgeoisie, tout en dénonçant la destruction du tissu social à l’œuvre. Marx et Engels écrivent notamment, « La bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment les instruments de production et donc les rapports de production, c'est-à-dire l'ensemble des rapports sociaux », exactement ce qu’Uber fait aux taxis. On ne saurait mieux résumer cette publicité, Marx ou crève, peu importe puisque c’est Uber qui nous roule.

Chroniques

7H30
5 min

Journal de 7h30

Les défenseurs des migrants refusent les procédures de renvois collectifs des réfugiés en Turquie
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......