LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le temps de jeu en ligne des jeunes Chinois est plus que compté

Plus fort que le contrôle parental sur les jeux vidéo : le contrôle chinois

2 min

Comme les ados du monde entier, les jeunes chinois jouent beaucoup aux jeux vidéos en ligne. Beaucoup trop selon Pékin qui va limiter sa pratique pour les moins de 18 ans à... trois heures par semaine.

Le temps de jeu en ligne des jeunes Chinois est plus que compté
Le temps de jeu en ligne des jeunes Chinois est plus que compté Crédits : NOEL CELIS - AFP

Aux côtés de Big Brother, le gouvernement chinois invente big mother (ou big father )…

Oui, c’est frappant à quel point les décisions du gouvernement chinois font écho à une célèbre page de Tocqueville où il explique notamment, « au-dessus des citoyens, s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux ». Le pouvoir chinois tisse son despotisme doux, ce qui ne veut pas dire qu’il ne soit pas capable aussi de conjuguer un despotisme dur. 

Deux décisions vont dans ce sens, le New York Times les chronique d’ailleurs dans deux articles différents. Première décision : empêcher les enfants et les adolescents de trop jouer aux jeux vidéo. A l’origine, les limites étaient très lâches puisqu’il s’agissait d’empêcher les moins de 18 ans de jouer plus d’une heure trente par jour – c’est quand même déjà pas mal – et trois heures par jour le weekend. Puisque cette règle a été perçue comme laxiste, le gouvernement chinois a ajouté que les jeunes ne pourraient pas jouer avant huit heures du matin ou après neuf heures du soir – par exemple là maintenant, ils ne peuvent pas se saisir de leur console. 

Tout cela fait partie d’une offensive menée par le Parti Communiste Chinois contre les mauvaises influences, les influences malsaines qui corrompent la jeunesse. Et la seconde bataille, menée en ce moment, l’est contre la culture de la célébrité, ce qui témoigne d’une fine attention, de la part des équipes de Xi-Jinping, pour la sociologie de la jeunesse. Le pouvoir chinois estime que les influenceurs chinois influence de trop la jeunesse, ici on peut avoir les chtis à Saint Tropez, là-bas, hors de question d’avoir les chtis à Shanghai. Et de la même façon que le pouvoir chinois s’en est pris à certains oligarques accusés d’avoir trop de pouvoir financiers, il s’en prend à des stars chinoises accusées d’avoir trop de pouvoir sur la jeunesse : magie du pouvoir totalitaire, ces stars sombrent de manière inopinée dans une trappe d’anonymat. Une modification de la célèbre phrase sur ces people célèbres pour leur célébrité, désormais coupables pour leur célébrité, et condamnés à l’anonymat. 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......