LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le narcotrafficant Joaquin Guzman Loera alias "el Chapo" lors de son arrestation en 2014 à Mexico City

Ça vous dirait d’habiter chez Al Capone ?

2 min

Cette question peut être réactualisée par l’interrogation suivante : avez-vous envie de piquer la baraque de Joaquin Guzman Loera, plus connu sous le nom d’El Chapo ?

Le narcotrafficant Joaquin Guzman Loera alias "el Chapo" lors de son arrestation en 2014 à Mexico City
Le narcotrafficant Joaquin Guzman Loera alias "el Chapo" lors de son arrestation en 2014 à Mexico City Crédits : RONALDO SCHEMIDT - AFP

El Chapo est l’un des plus grands seigneurs de la drogue, du niveau d’un Pablo Escobar. C’est « The Economist » qui raconte cette histoire assez amusante. Le président mexicain adore les loteries et il a eu l’occasion de le montrer au travers d’une loterie délirante censée faire gagner l’avion présidentiel à un citoyen – promis, ça n’était pas Le Gorafi – laquelle loterie n’a pas eu lieu face aux difficultés matérielles qu’elle supposait – et notamment aucun Mexicain n’avait l’intention de parquer un avion présidentiel dans son jardin. Si vous voulez en savoir plus un épisode de Superfail est consacré à l’avion présidentiel mexicain…

Mais voilà, Manuel Lopez Obrador n’est pas homme à se résigner, il a donc décidé de récidiver et d’organiser en septembre une loterie où les gagnants se partageraient des biens confisqués à des narcotrafiquants, population qui est aussi abondante, hélas, au Mexique que les éleveurs de chèvres dans le Cantal. 

Donc, parmi les lots à gagner, il y a une loge VIP pour assister aux matchs de foot et le « ça me suffit » d’El Chapo, une masure située à Culiacan, popularisée par le fait qu’elle disposait d’un petit tunnel sous la salle de bain qui permit à El Chapo de fuir quand l’armée mexicaine décida de l’arrêter en faisant le siège de cette maison. Alors, l’état mexicain s’est dit que puisqu’El Chapo dormait en prison, il était possible de faire gagner sa maison à un citoyen, modeste contribution à la crise du logement. 

Sauf que de manière étonnante, les Mexicains ne se précipitent pas pour être les heureux gagnants et devoir éventuellement gérer une explication avec El Chapo ou l’un des siens si d’aventure celui-ci bénéficiait d’une remise de peine. Peut-être la maison est-elle mal placée, la déco un peu tape à l’œil, enfin en tout cas beaucoup de Mexicains préfèrent demeurer dans leur HLM plutôt que de squatter la maison d’un narcotrafiquant. C’est une réactualisation de la blague communiste : une loterie organisée à la Fête de l’humanité en 1982, premier prix une semaine en URSS, deuxième deux semaines en URSS. 

Quant aux Mexicains, c’est clair, ils préfèrent être mal logés plutôt que d’être confortablement installés entre quatre planches. 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......