LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nuit de Halloween, 31/10/2021

Le retour de la peur, c’est le retour de la vie normale

1 min

Lorsque vous travaillez aux Matins, vous avez plusieurs privilèges, et notamment un : traverser la ville la nuit. Je l’ai donc fait en scooter, en moto et maintenant en vélo.

Nuit de Halloween, 31/10/2021
Nuit de Halloween, 31/10/2021 Crédits : Malte Krudewig/picture alliance - Getty

En vélo, où même si je pédale à toute vitesse puisque l’actualité n’attend pas, je possède le meilleur observatoire du monde de la nuit.

Car on est assez synchrone : je sors dans la rue à peu près au moment où les fêtards rentrent ─ ça n’est pas pour me vanter mais je crois que je suis à peu près le mieux placé pour la chronique des nuits parisiennes ─ il est encore loin d’être cinq heures, Paris s’éveille plus tard, la place Dauphine a peut-être mauvaise mine mais je ne passe pas par là… 

Et la fréquentation du Paris nocturne m’a permis de me rendre compte cette nuit-même que la fête en général, et Halloween en particulier, était de retour…. Alors, oui bien sûr, Halloween n’avait jamais déserté, y compris pendant le pire du Covid, mais elle était cantonnée à quelques chasses aux bonbons en fin d’après-midi… Là, Paris à 4 heures du matin était embouteillé comme jamais ou en tout cas comme toujours en pareil cas, il fallait slalomer entre les piétons slalomant sur la chaussée, faire attention aux trottinettes arrivant en sens inverse d’une roulette mal assurée, et frayer son chemin parmi les sorcières et les zombies. 

C’est donc le retour de la normalité, en tout cas pour cette nuit, cela ne dit rien de ce qui va suivre, de l’évolution des variants, et des variants de variants, mais cette nuit-là, les noctambules étaient de retour… 

C’est qu’il y a beaucoup de bonnes raisons d’avoir peur aujourd’hui, du réchauffement climatique au retour éventuel de la bête à picots, pour ne pas se donner une raison supplémentaire et imaginaire d’avoir peur, je veux parler bien sûr d’Halloween. Il y a quelque chose de rassurant dans le fait de se peinturlurer en rouge et de se promener avec une faux en plastique, ces peurs-là permettent de conjurer les autres. 

Le retour de la peur, c’est le retour de la vie normale, et c’est pourquoi j’ai trouvé qu’il y avait cette nuit quelque chose de profondément rassurant dans ce spectacle d’épouvante. 

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......