LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chris ou Christine and the Queens, sur scène lors de la 35e édition du festival de La Rochelle (11 juillet 2019)

La chanteuse Christine and the Queens ne s'appelle plus ainsi

2 min

Sur ses réseaux sociaux, Chris (ex-Christine and the Queens) a décidé de se rebaptiser Rahim. Un choix qui crispe sur les réseaux sociaux - c'est peu de le dire - mais que Guillaume Erner tente d'éclairer avec l'aide d'une des thèses de la politiste américaine Liliana Mason.

Chris ou Christine and the Queens, sur scène lors de la 35e édition du festival de La Rochelle (11 juillet 2019)
Chris ou Christine and the Queens, sur scène lors de la 35e édition du festival de La Rochelle (11 juillet 2019) Crédits : Xavier Leoty - AFP

Comme le raconte le site “Neon”, la chanteuse Christine and the Queens a d’abord demandé sur les réseaux sociaux à se faire appeler “Rahim”, Rahim, ou plus exactement, expliquait-elle, une personne non binaire arabe, avant de tout effacer et de laisser à la place de son nom un simple “.”

Exactement ce qu’il fallait pour déclencher un “Shitstorm” sur les réseaux sociaux, une controverse, les uns trouvant cela formidable, les autres pathétique, Christine and the Queens s’attirant différents reproches, de celui d’incarner le wokisme dans sa caricature, à cet autre considérant qu’en voulant se prénommer Rahim, elle se livrait à de la pure appropriation culturelle.

Evidemment, chacun jugera en fonction de ses critères et de sa représentation des identités, mais quoi qu’on en pense, et comme l’expliquent les meilleurs auteurs en sociologie depuis des lustres, il faut prendre les acteurs sociaux au sérieux - et en l’occurrence, expliquer ce que “Christine and the Queens” devenue Rahim veut dire. Pour Christine and the Queens, la visée est assez claire, il s’agit de prendre le nom d’une minorité opprimée, et peut-être même doublement opprimée, puisqu’à la fois victime de racisme et d’incompréhension pour sa non binarité revendiquée. Mais plus généralement, qu’est ce que ce changement de patronyme raconte sur l’époque, sachant que si les artistes le font, les non artistes seront bientôt nombreux à le faire. 

Le politique détermine aujourd'hui largement l’identitaire

L’explication la plus éclairante est donnée par la politiste américaine Liliana Mason. L’une des thèses de Liliana Mason consiste à dire qu’il y a plus important que l’identité aujourd’hui pour les individus, remarque qui ne va pas de soi, puisqu’on a l’impression de vivre dans un monde crispé sur les identités de chacun. Eh bien pas du tout selon elle, le politique détermine aujourd'hui largement l’identitaire - en d’autres termes, selon elle, la polarisation du champ politique américain sous Donald Trump est liée à des “identity politics”, une manière de considérer que l’appartenance politique détermine désormais le soi et le non soi, son identité et les identités dont on veut se distinguer. Un air qui convient parfaitement à la chanson que voudrait chanter Christine and the Queens, alias Rahim.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......